Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

FFSA GT4 2018 : Barcelone, course 2

Le festival Guilvert/Michal !


Publié par le Dimanche 30 Septembre 2018 à 17:26



Un week-end parfait pour la #42
Un week-end parfait pour la #42
Barcelone portait bien son nom ce week-end puisque c'est bien à un festival que l'on a assisté pour le championnat FFSA GT4. En effet, après leur brillante victoire dans la course 1, Grégory Guilvert et Fabien Michal ont récidivé dimanche en s'imposant face à la Mercedes Akka ASP de Beaubelique/Pla pourtant parti en pole.

Chez les Amateurs, les frères Gomez prennent leur revanche et remporte la catégorie avec la Maserati Antoine le Pilote.

Histoire d'un doublé

Sous le chaud soleil catalan, la pole de Jim Pla et de la Mercedes Akka ASP n'est pour autant pas signe de sérénité car les prétendants à la victoire sont nombreux en cette fin de saison. Christopher Cappello (Ginetta G55 / CMR), Xavier Lloveras (Ginetta G55 / NM Racing Team), Romain Monti (BMW M4 / 3Y Technology) et Grégory Guilvert sont en effet prêt à en découdre pour cette seconde course.

Jim Pla va faire un bon départ et va s'évertuer à prendre un peu d'avance pour permettre à son coéquipier Beaubelique de faire un relais dans les meilleures conditions. Ainsi, le pilote Pro évite de trop dégrader la voiture mais tente aussi de faire l'écart sur un Grégory Guilvert revenu en seconde position avant le changement de pilotes.

 Steven Palette (Porsche Cayman / IMSA Performance), Pascal Huteau (Porsche Cayman / Racing Technology) et Thomas Laurent (Mercedes AMG / M-Racing – YMR) perdent gros lors d’un départ animé à tous les échelons. 

Tugdual Rabreau (Mercedes AMG / M-Racing – YMR), reste planté dans le bac à gravier et provoque le Safety car.  Xavier Lloveras et sa Ginetta locale est le maillon faible de la relance et perd des places.

Avant le changement de pilotes,  Jim Pla et Grégory Guilvert se sont détachés de leurs poursuivants. Matthew George est alors le premier à s’arrêter pour être relayé par James Holder tandis que leurs adversaires attendent les derniers instants pour procéder au passage de témoin. 

 Jean-Luc Beaubelique prend la piste avec une avance de 8 secondes sur Fabien Michal et 16s sur Ronald Basso. La BMW de Basso est toutefois rattrapée par Olivier Jouffret. Sa Porsche Vic'Team est, comme la veille, très rapide et vise le podium.

Lluc Ibanez prend un stop-and-go pour ne pas avoir respecté le temps d’arrêt minimum aux stands.

La fin de course est souvent décisive pour le résultat final. Beaubelique semble manqué de rythme et finit par céder sa place de leader à un Fabien Michal affamé par un nouveau succès.

Derrière, on pense également championnat : Robert Consani essaye de remonter au classement pour préserver ses chances avec Benjamin Lariche au classement général. Le duo Speedcar finira à la 5e place.

Jouffret assure à sa Porsche Cayman une nouvelle place sur le podium, cette fois à la 3e place.

Au Castellet, dans moins de 15 jours,  le titre Pro-Am se jouera entre Grégory Guilvert / Fabien Michal (139 points), Robert Consani / Benjamin Lariche (133 points), Jim Pla / Jean-Luc Beaubelique (113 points) et Pierre-Alexandre Jean (89 points).

La revanche des Gomez

Vroooaa...
Vroooaa...
Un peu vexé, hier, d'avoir pris une  pénalité alors qu'ils visaient un bon résultat, les frères Gomez, Arnaud et Olivier, ont pris une belle revanche à Barcelone dans la course 2. 

Sur la grille, Christopher Cappello est le mieux placé devant Manel Cerqueda (Audi R8 LMS / Baporo Motorsport), Clément Dub (Porsche Cayman / Cool Racing), Arnaud Gomez et Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car). 

Au départ, Clément Dub prend la 2e place tandis que Rodolphe Wallgren profite du grabuge pour gagner des places. 

Clément Dub prend ensuite le commandement de la course à Christopher Cappello. Julien Lambert gravit le troisième rang devant Wallgren.  Arnaud Gomez et sa Maserati facilement reconnaissable se lance dans une remontée au classement avant le changement de pilotes.

Laurent Dub reprend la tête de la course devant Olivier Gomez, Nicolas Gomar et Rodolphe Wallgren.  Laurent Dub commet ensuite une erreur et permet à Olivier Gomez d'en profiter pour passer leader.

Olivier Pernaut dépasse Nicolas Gomar pour le gain de la quatrième place puisse passe 3e puis seconds. Rodolphe Walgren marque les points de la 3e position.

Les Gomez ont pris leur revanche avec la victoire qui ne leur échappera pas, cette fois.

Paroles de vainqueurs

Autoroute pour une victoire
Autoroute pour une victoire
Grégory Guilvert (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) – 1er : « J’avais connu des débuts difficiles avec cette voiture, mais le goût du podium et de la victoire finit toujours pas être plus fort. Même si j’ai un petit pincement au cœur en voyant les GT3 ce week-end, je prends énormément de plaisir à rouler avec Fabien et l’équipe. C’est génial de pouvoir jouer le titre. Je n’en ai jamais gagné depuis mon passage en voiture et j’ai désormais l’occasion d’y remédier. »
Fabien Michal (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) – 1er : « C’était un week-end parfait, le seul bémol venant de l’absence de pole position. Avec son excellent relais, Grégory retrouve son plus haut niveau et je m’en réjouis. Je suis aussi en forme et nous commençons à connaître parfaitement l’Audi. Nous n’avons plus à la comprendre, mais juste à nous adapter. C’est ce qui nous manquait pour y arriver ! »
Arnaud Gomez (Maserati GranTurismo / GP 34 by Gemo Motorsport) – 1er Am : « La course avait mal débuté puisque j’ai été poussé dans le bac à graviers au quatrième virage. Je suis reparti trente-sixième, mais la voiture était assez constante et rapide pour nous permettre de remonter dans le top dix au général et remporter notre catégorie. Au Castellet, nous ferons tout le nécessaire pour aller chercher le podium de la catégorie au championnat, et ce malgré notre absence sur quatre courses. »
Olivier Gomez (Maserati GranTurismo / GP 34 by Gemo Motorsport) – 1erAm : « La Maserati était très performante aujourd’hui. Dès que j’ai pris le volant, mes repères étaient les mêmes qu’en qualifications, l’usure des pneumatiques était extrêmement bien gérée et cela nous a permis de faire la différence en fin de course. Si nous parvenons à réussir la même chose au Castellet, nous devrions être bien placés. »

Classements


Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur



Notre page Facebook



Nos videos
Olivier Jennequin | 22/04/2019
Olivier Jennequin | 22/04/2019
Olivier Jennequin | 22/04/2019
Stéphane GAUTHIER | 22/04/2019

Nous vous recommandons :