Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

Magny-Cours : Course 2, la victoire pour Sebastien Loeb Racing

David Hallyday, Mike Parisy et Philippe Gaillard s'imposent dans la seconde course


Publié par le Lundi 31 Août 2015 à 09:01



La victoire aura été difficile à obtenir dans cette course 2
La victoire aura été difficile à obtenir dans cette course 2
Le Sebastien Loeb Racing s'est imposé dans la seconde course du GT FFSA à Magny-Cours après un beau duel avec le team Duqueine et Lunardi/Strazzer/Brandela. Disputée sous une grosse chaleur la 2e course a été une nouvelle fois à la hauteur du championnat de France et la victoire s'est dessinée en fin d'épreuve pour Parisy/Hallyday/Gaillard.

En Gentlemen Challenge la victoire a été tout aussi indécise avec la victoire de l'Audi du team Speedcar de Julien Goujat et Florent Petit obtenu dans le dernier tour de course. 

 

Duel sous le soleil

Une minute de silence a été respectée avant le départ en l'honneur de Guy Ligier qui a été un important acteur du sport auto français pendant des années et un personnage important pour Magny-Cours.

Plus de 30° dans l'air et 40° sur la piste pour cette seconde manche qui se déroulait à 14h pour 1h30 intense. Dino Lunardi réalisait le meilleur départ et se plaçait devant Mike Parisy. Les 2 hommes se livraient déjà le début du duel entre Sebastien Loeb Racing et Team Duqueine et cela allait durer jusqu'à la fin de la course.

Lunardi a résisté jusqu'au bout à Parisy avant de passer son relais à Bruno Strazzer. Parisy fit de même avec Gaillard. Strazzer réalise de meilleurs chronos au tour que Gaillard mais la moindre erreur se paye cash. Derriere Beaubelique est en embuscade alors que le plus vite reste Narac au volant de la Porsche Matmut vainqueur la veille. 

Soudain, Tony Samon perd le contrôle de sa voiture lors d'un freinage et percute violemment la Ferrari de Duqueine. C'est l'abandon pour les 2 concurrents. Le safety Car ne fait pas son entrée et les commissaires dégage la voiture de Samon malgré de nombreux débris.

Sacha Bottemanne doit repasser par les stands pour une pénalité pour non respect du temps imparti dans les stands. Les esprits s'échauffent et Strazzer part à la faute laissant quelques instants la première place à Gaillard mais il reprendra son bien avant de passer le volant à Brandela pour le dernier relais.

Le drapeau à damier est encore loin à 25 minutes de la fin et la course à la victoire change de direction. En effet, David Hallyday a repris le volant de l'Audi numéro 3 et bien que reparti 3e il passe rapidement à l'attaque. Il double tout d'abord Giauque puis revient sur Brandela. Il faudra à peine 5 minutes au pilote chanteur pour entendre les sirènes de la victoire.

Hallyday reprend la place de leader et remporte un deuxième succès cette année avec Parisy et Gaillard. Seconds, Brandela, Lunardi et Strazzer ont effectué une excellente épreuve qui auraient pu les voir gagner. Beaubelique, Giauque et Moullin Traffort finissent 3e et c'est important pour le championnat. Tout comme il est à souligné la très bonne 4e place de Narac, Dumez, Pernaut qui contrôle bien dans l'optique du titre.

Course à suspense aussi pour le Gentlemen Challenge puisque Mouez, Blasco, Loger se font déloger de la première place dans le dernier tour par le Petit et Goujat qui ont combattu jusqu'au drapeau à damier.

Au championnat, même si mathématiquement le titre est jouable pour pas mal de pilotes encore, la victoire finale devrait se jouer entre 4 équipes. Leaders, Pernaut, Narac et Dumez ont 3 points d'avances seulement sur Cayrolle, Santamato et Lemeret.

Outsiders, Giauque, Beaubelique et Moullin Traffort ont 34 points de retards et Hallyday, Parisy, Gaillard 36 points à 4 courses (2 meetings) de la fin de saison.

Ils ont dit

La joie sur le podium pour Gaillard, Hallyday et Parisy
La joie sur le podium pour Gaillard, Hallyday et Parisy
Mike Parisy, vainqueur (Audi/Sébastien Loeb Racing n°3, avec David Hallyday et Philippe Gaillard) :
« C’est un week-end réussi, avec ma troisième pole consécutive et la victoire. Mes équipiers ont été très bons. Je suis ravi d’avoir contribué à ce succès pour le team et pour Audi. Concernant le départ, je ne bénéficie pas de la même vitesse de pointe que les Ferrari, or elles me cernaient sur la grille.

Dans cette position, la pole est presque un handicap, car je sais que j’ai de grandes chances de me faire doubler au premier virage. C’est difficile à gérer. Mais peut-être que ce sera mieux la prochaine fois. Maintenant, on est dans la position du chasseur en Championnat. On va rechercher à attaquer au maximum. On a connu des embûches en début de saison, on revient. A nous d’essayer de finaliser le travail et d’avoir un peu de chance, aussi ».

David Hallyday, vainqueur (Audi/Sébastien Loeb Racing n°3, avec Philippe Gaillard et Mike Parisy) :
« Quand on part en pole, c’est toujours plus facile. Le team a effectué du très bon boulot, la voiture était nickel, y compris les pneus qu’avait utilisés Mike lors du premier relais. C’est formidable de faire ce résultat quand Séb (Loeb) est présent. De mon côté, j’étais un peu malade, mais j’ai serré les dents, sans essayer de me freiner car on ne peut pas se permettre de ne pas y aller à fond.

On a toujours eu l’espoir de revenir dans la course au titre. Cependant il était préférable de ne pas se concentrer sur le classement. Il nous fallait surtout être rapide et fiable. On va continuer dans cette optique, mais aujourd’hui, on a pris le bon chemin pour la fin du Championnat et cela fait plaisir ».

Philippe Gaillard, vainqueur (Audi/Sébastien Loeb Racing n°3, avec David Hallyday et Mike Parisy) :
« Mike partait en pole et a fait un super relais. De mon côté, j’ai essayé de me maintenir en tête. La voiture était vraiment excellente. Je l’ai laissée ensuite à David et il a réalisé un travail magnifique ».
course2_02.pdf COURSE2_02.pdf  (800.78 Ko)

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur



Notre page Facebook

Nos videos
Stéphane GAUTHIER | 13/11/2019
Stéphane GAUTHIER | 03/11/2019
Olivier Jennequin | 03/11/2019
Olivier Jennequin | 03/11/2019
Olivier Jennequin | 03/11/2019

Nous vous recommandons :