Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

MotoGp : Grand prix du Qatar 2018

Une bonne idée des forces en présence !


Publié par le Lundi 19 Mars 2018 à 05:36



Dovizioso, Marquez et Rossi au top au Qatar (Photo Honda Pro Racing)
Dovizioso, Marquez et Rossi au top au Qatar (Photo Honda Pro Racing)
Il aura fallu attendre le verdict du grand prix du Qatar en ouverture du championnat du monde MotoGp pour se faire une idée précise des réelles forces en présence de cette nouvelle saison. Malgré les bonnes dispositions des pilotes Ducati aux essais, la pole position de Johann Zarco avait semé le doute. 

En course, nonobstant le rythme imposé par Johann Zarco durant les 3/4 de la course, c'est bel et bien un remake du duel Dovisiozo/Marquez qui s'est déroulé au moment de jouer la victoire. La 3e place de Rossi vient saluer sa reconduction de contrat pour 2 ans supplémentaire : le Doctor est toujours là ! 

Zarco power !

Une sacrée pole signée au Qatar par Zarco
Une sacrée pole signée au Qatar par Zarco
Johann Zarco travaille dur pour être parmi les ténors de la discipline reine. Il est d'ailleurs au coeur des discussions des transferts alors que la saison débute à peine. Il faut dire que sa première année en MotoGP a été réussi et qu'il reste sur une dernière course 2017 où il a joué la victoire. Les essais d'intersaison ont été positifs et le voir concrétiser la pole position samedi devant Marquez n'est pas surprenant.

Aux essais, le pilote Tech3 avait oscillé entre le chaud et le froid et s'était même fait peur avec une chute sans conséquence. Mais il se positionnait très vite comme l'un des plus rapide, si ce n'est le plus vite, au guidon de sa Yamaha. Rossi et Vinales ne pouvaient pas être aussi à l'aise : un signe !

Samedi, Zarco ne sait pas posé de question au moment de sa dernière tentative pour aller chercher la pole. Il signe le meilleur chrono en 1'53.680, un nouveau record de la piste !

Dimanche, on se doutait que la partie ne serait pas facile. Johann prenait toutefois le commandement et rythmait la course malgré, déjà, une moto qui bougeait beaucoup. Il tenait la cadence avec Marquez, Dovisiozo, Rossi, Lorenzo et Vinales, les ténors du MotoGp, derrière-lui.

Sans pour autant pouvoir faire le trou, il passait déjà la première étape en ne chutant pas comme l'an passé. Les tours s'égrainaient, et c'est toujours Zarco qui apparaît en haut du classement pendant 18 tours.

Dans la longue ligne droit favorable à la Ducati de Dovizioso, Zarco se faisait aspiré facilement alors que Marquez tentait également sa chance dans son style offensif habituel. La suite sera moins drôle pour Johann qui aura à souffrir d'un pneu avant moins performant. Finalement 8e, Zarco sera peut-etre déçu du résultat mais en réalité son week-end a été très positif.
“J'ai passé un bon week-end ! La course a été bonne. Commencer à partir de la pole position était une bonne sensation et une bonne occasion de se battre avec les meilleurs.

J'ai pris un bon départ et j'ai pris le dessus, parce que je voulais mener la course et j'étais plutôt à l'aise ici, incapable d'être plus rapide que les autres, mais personne ne m'a dépassé. J'ai essayé de bien contrôler le grip arrière, pour toujours avoir des possibilités de sortir du virage, ce qui fonctionnait bien. Puis, à sept tours de la fin, j'ai essayé de pousser un peu plus pour faire peut-être un écart, mais déjà pendant la course j'avais un sentiment de limite avec l’avant, que je n'ai pas connu pendant l'entraînement.

Quand les autres m'ont rattrapé à cinq tours de la fin, j'ai vraiment compris que je ne pouvais plus utiliser correctement le pneu avant du côté droit, et c'est pourquoi je ne pouvais pas me battre.

C'était vraiment difficile, quelques fois, je suis presque tombé et finir huitième à la fin, c'était mieux que rien, car dans cette condition, c'est bien de terminer la course.” (Source Tech3)

Dovisioso - Marquez, le remake

Finalement, la victoire se sera jouée entre les 2 protagonistes pour le titre de l'an passé. Favori, Dovizioso ne s'était qualifié que  5e sur le grille alors que Marquez partait second.

Le départ n'était non plus favorable à l'italien alors que Marquez, Zarco et Petrucci jouaient devant. Dovizioso ne se presse pas, comme à son habitude, très réfléchi et propre, il prend soin de ses pneus pour la performance en fin de course. Son point fort réside dans un moteur puissant très efficace en ligne droite.

Marquez tient le rythme de Zarco. La fin de course approche, Rossi qui était jusqu'alors candidat au podium ne pourra jouer la victoire. Zarco cède sa place de leader à Dovizioso. Il ne reste plus que Marquez capable de lui contester ce succès que tout le monde lui donnait facile.

Et bien il aura fallu encore au pilote Ducati toute son intelligence pour repousser une dernière attaque de Marquez dans le dernier virage et s'imposer pour 27 millièmes !!

Valentino Rossi a, quant à lui, rassurer ses fans. Non seulement il est encore là pour 3 saisons complètes mais en plus il s'offre un nouveau podium avec cette superbe 3e position.

Vinales a été en difficulté tout le week-end mais finalement il sauve bien les meubles avec une 6e place inespérée.

Lorenzo, le grand battu du jour

Une fois de plus, Jorge Lorenzo aura été en difficulté au guidon de sa Ducati alors que son coéquipier s'en sort toujours mieux que lui et que même Petrucci au guidon d'une moto satellite va plus vite que l'Espagnol. Un affront pour Lorenzo dont on connait la fierté. 

A Losail, Lorenzo n'a guère brillé : Qualification modeste en 9e place, warm-up sans saveur, départ très moyen aux portes du top 10, sa course se sera finalement terminée au 12e tour par une chute. Il aurait eu un problème avec le frein avant. Mais pendant ce temps, Dovizioso remporte la course et se positionne une nouvelle fois comme prétendant au titre.

La réaction de Lorenzo au prochain grand prix d'Argentine sera nécessaire. Il ne pourra pas attendre comme l'an passé le retour en Europe pour être performant s'il veut jouer lui-aussi un rôle au championnat.

Classements

Le premier podium de l'année est déjà un must (Photo Honda Pro Racing)
Le premier podium de l'année est déjà un must (Photo Honda Pro Racing)

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur



Notre page Facebook


Nous vous recommandons :