Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever

MotoGp 2024 : Qatar, le grand prix pour Bagnaia

Bagnaia remet les pendules à l'heure dimanche


Publié par le Dimanche 10 Mars 2024 à 22:12



Victoire pour Bagnaia (Photo Ducati)
Victoire pour Bagnaia (Photo Ducati)
Le premier grand prix MotoGp de la saison au Qatar aura planté le décor d'une saison 2024 qui se veut dans la continuité de la précédente.

Samedi, Jorge Martin (Pramac) s'imposait encore une fois en sprint. Ce dimanche, le double champion du monde en titre, Francesco Bagnaia, a répondu à son principal adversaire en remportant le grand prix.

Il s'installe ainsi en tête du championnat du monde.

Brad Binder a encore été le meilleur pilote KTM et premier opposant aux meilleurs pilotes Ducati. Il termine une nouvelle fois 2e après un très bon sprint hier.

Jorge Martin a peut-être été trop prudent dans la gestion des pneus et doit se contenter de la 3e place.

Marc Marquez (Gresini) se rassure avec la 4e place. Il devrait viser le podium sur des circuits plus favorable. Il a toutefois été concurrencé par Pedro Acosta. La nouvelle pépite du MotoGP a mené sa GasGas Tech3 dans le top 5 avant de régresser au classement mais il fait déjà preuve d'un sacré appétit.

On attendait Aprilia avec une bonne gestion des pneus en Sprint. Ni Aleix Espargaro, ni Maverick Vinales ont pu jouer un quelconque rôle dans ce grand-prix.

Faux départ

Raul Fernandez provoque un 2e départ
Raul Fernandez provoque un 2e départ
Tout comme en Moto3, le premier départ a été retardé par un concurrent qui n'a pas pu partir. Raul Fernandez a dû regagner les stands puis finalement changer de moto et partir depuis la pitlane.

Un 2e départ a eu lieu et si Jorge Martin a pu prendre la tête depuis la pole position, il a été immédiatement attaqué par Bagnaia.

Bagnaia rétablit sa suprématie

Le champion en titre prend d'entrée la tête(Rob Gray Polarity photo)
Le champion en titre prend d'entrée la tête(Rob Gray Polarity photo)
En effet, Bagnaia décide de passer à l'attaque dés le départ et va imprimer le rythme tout en gardant en tête de préserver ses pneus. Jamais il n'a semblé en faiblesse par rapport à Martin et Binder.

Il a mené de bout en bout, imprimant un rythme qui lui permis toujours d'avoir au moins une seconde d'avance sur ses premiers poursuivants.

Il n'a pas connu de faiblesse en fin d'épreuve et s'impose pour une 19e victoire en catégorie reine.

Brad Binder, fer de lance de KTM

Brad Binder (Photo Gold & Goose Red Bull)
Brad Binder (Photo Gold & Goose Red Bull)
KTM peut compter une nouvelle fois sur Brad Binder. Il a de nouveau été le meilleur de la marque et a rapidement pris la 2e place. Jorge Martin a tenté de lui résister mais la KTM a été très efficace encore une fois.

Brad Binder a pris définitivement le meilleur à mi-course sur Martin. En revanche, face à Bagnaia il n'a pas pu lui reprendre de terrain. Ainsi, cette seconde place le place 2e au championnat. Un bon candidat au titre.

Jack Miller, par contre, a vite déchanté en chutant. Il est reparti mais finit dernier.

Jorge Martin trop dans la gestion

Jorge Martin n'a pas fait de folie (Photo Gold & Goose Red Bull)
Jorge Martin n'a pas fait de folie (Photo Gold & Goose Red Bull)
Confiant après sa victoire en sprint, Jorge Martin savait qu'il faudrait gérer les pneus qui ont tendance à beaucoup se dégrader au fil des tours.

Attaqué de suite par le pilote usine Ducati, Martin a semblé se plier à cette première hiérarchie et attendu la fin de course en espérant tirer son épingle du jeu.

Mais au final, les positions étaient figées et aucun renversement ne s'est produit. Malgré tout, avec une victoire en sprint et cette 3e place, le weekend du pilote Pramac n'est pas si mal. Mais il en faudra surement plus pour faire douter Bagnaia.

Marc Marquez bousculé mais 4e

Marc Marquez a dû défendre (Photo Gold & Goose Red Bull)
Marc Marquez a dû défendre (Photo Gold & Goose Red Bull)
Marc Marquez espérait savoir où il en serait sur la course du grand prix. En finissant 4e après une bonne gestion de ses pneus, le champion espagnol se rassure sur son potentiel au guidon de la Ducati Gresini.

4e après le tour 1, il a longtemps occupé cette position avant d'être concurrencé par Pedro Acosta et sa GagGas. Mais plus prudent que son jeune compatriote, Marc Marquez a bien finit sa course et termine donc au pied du podium à 3.4s du leader. 

Sur des pistes plus favorables il pourrait être redoutable même s'il ne dispose que de la Ducati 2023.

Pedro Acosta assure le spectacle

Acosta, un nom à retenir (Photo Gold & Goose Red Bull)
Acosta, un nom à retenir (Photo Gold & Goose Red Bull)
Il fait la fierté de la filière KTM et du team français Tech3. Pedro Acosta a éteint tous les doutes sur son potentiel. Il a même fait oublier qu'il était débutant en MotoGp et a été plus rapide que Augusto Fernandez son coéquipier.

Acosta a fait un bon départ et s'est positionné ensuite au 6e rang. Au 6e tour il avait gagné un rang puis à mi-course il a tenté sa chance contre Marc Marquez.

Mais il a été un peu trop gourmand sur ses pneus et une petite erreur au 13e tour le fait rétrograder au classement. Sa 9e place finale est finalement pas représentative de son potentiel. On va reparler d'Acosta souvent tellement il semble à l'aise.

Des points pour Zarco et Quartararo

Des points à défaut de top 10 (Photo Gold & Goose Red Bull)
Des points à défaut de top 10 (Photo Gold & Goose Red Bull)
A l'arrivée de la course, les 2 français Fabio Quartararo et Johann Zarco avaient un discours bien différents alors qu'ils ouvraient leurs compteurs de points respectifs aux portes du top 10.

Si Zarco  était plutôt satisfait de réaliser ses premiers points avec LCR Honda, Quartararo ne retenait que le fait qu'il fut incapable de rivaliser avec les Ducati et KTM.
Fabio Quartararo 11e : "C'était vraiment dur. Lors des tests, nous avons déjà vu que nous sommes encore loin du sommet, mais pour la Course, je m'attendais peut-être à quelque chose d'un peu différent. Mais au final, le niveau de performance était similaire à celui du test, il nous reste donc encore du travail. Espérons qu’il ne faudra pas longtemps pour corriger cela."
Johann Zarco 12e : " La 12e place aujourd’hui est la preuve que nous avons du potentiel. C'était amusant de se battre entre motos japonaises. Je peux bien manier la Honda, je n'ai pas connu la vibration d'hier et je sais que petit à petit, nous atteindrons nos objectifs."

Classements


Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur




Notre page Facebook

Nos videos
Stéphane GAUTHIER | 14/05/2024
Stéphane GAUTHIER | 14/05/2024
Stéphane GAUTHIER | 14/05/2024
Stéphane GAUTHIER | 13/05/2024
Stéphane GAUTHIER | 12/05/2024
Stéphane GAUTHIER | 12/05/2024

Racing Forever, 20 ans de photos de sports-mécaniques