Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

MotoGp : Première victoire de Petrucci au Mugello

Ducati bat Marquez mais...


Publié par le Lundi 3 Juin 2019 à 07:53



Jour de gloire pour Danilo Petrucci (Photo Ducati)
Jour de gloire pour Danilo Petrucci (Photo Ducati)
Le Grand Prix d'Italie sur le superbe circuit du Mugello a délivré une très belle bataille pour la victoire et un vainqueur singulier. Danilo Petrucci, en effet, décroche sa première victoire en MotoGP en s'imposant devant Marc Marquez (Honda) et son coéquipier Andréa Dovizioso.

Auteur du 2e temps en qualification, Fabio Quartararo (Yamaha) a eu plus de mal en course. Pour Johann Zarco, sa situation chez KTM, ne s'est pas arrangé et il fait sa plus mauvaise course depuis le début de saison.

Marquez battu mais...

La bataille du Mugello a été sublime et la course s'est joué entre un trio composé de 2 pilotes Ducati (Petrucci et Dovizioso) et la Honda de Marc Marquez parti de la pole position.

Il a été impossible pour Marc Marquez de faire l'écart en tête et il a donc attendu la fin de course pour essayer de l'emporter. Mais face à lui, et à domicile, les pilotes Ducati ont été de redoutables adversaires à devoir battre.

Danilo Petrucci, bien que malade, a été aux avants-postes et en position de l'emporter à plusieurs reprises. Tout comme Andréa Dovizioso qui joue le championnat en plus.

Dans les derniers tours, Marquez et Dovizioso se sont gênés pour la première place et intelligemment, Danilo Petrucci s'est porté en tête de la course pour ne plus la lâcher profitant de la vitesse de pointe de sa Ducati.

Mais si on y regarde de plus près, en terminant second devant Dovizioso, Marc Marquez fait une très bonne opération au championnat et augment son avantage sur son principal adversaire au championnat. L'espagnol compte désormais 12 points d'avance sur Dovizioso.
Danilo Petrucci : "Je voulais vraiment cette victoire et quand j'ai réalisé que l'allure en tête n'était pas trop rapide et que j'ai été capable de gérer mon rythme dans le groupe de tête, je me suis dit que c'était le bon moment pour y aller.

J'ai essayé de contrôler la course en restant en tête pour éviter le risque de perdre trop de positions dans la bataille, dicter le rythme afin de préserver l'essence et les pneus pour la course finale.

J'étais un peu inquiet au sujet du grip lorsque nous entrons dans le dernier tour, mais j’ai réussi à freiner très tard et à trouver un petit écart entre Andrea et Marc pour reprendre la tête, puis j’ai simplement poussé aussi fort que je pouvais jusqu’au drapeau à damier.

Une bonne partie de cette victoire est venue grâce à Andrea, qui m’a pris sous. son aile cet hiver et a donné de nombreux conseils précieux. Maintenant, nous allons continuer à nous battre ensemble pour le championnat."

Rins la bonne surprise, Rossi l'abandon

Excellente course de Rins
Excellente course de Rins
Eliminé lors de la Q1, Alex Rins devait partir de la 13e position sur la grille de départ. Ensuite, il a fait une belle course pour jouer une place sur le podium jusqu'à l'arrivée.

Auteur d'un bon départ, Rins a placé sa Suzuki à la 7e place puis au 5e rang puis même mieux de façon plus éphémère. Mais le plus important était que l'espagnol était dans le groupe de devant. Durant les 10 derniers tours, Rins s'accrochait à une possible place sur le podium voir à la victoire en cas de problème devant lui. 

Si le pilote Suzuki était le moins vite des 4 premiers, il a tout de même tenté de viser la 3e place de Dovizioso sur la ligne d'arrivée. Cette 4e place finale le positionne 3e du championnat avec 88 points.

De leur côté, le Mugello a été difficile pour les pilotes officiels Yamaha. Si Vinales s'en sortait finalement bien en course avec la 6e place, ce fut un véritable calvaire pour le champion Valentino Rossi. En difficulté dès les premiers essais, Rossi était éliminé lors de la Q1 et devait s'élancer d'une très décevante 18e place.

Sa course n'a guère été plus brillante et se termine par une chute lors du 7e tour. Rossi est 7e du championnat a désormais 43 points de retard sur le leader.

Les français en difficulté en course

De nouveau, Fabrio Quartararo marque les esprits en qualifications
De nouveau, Fabrio Quartararo marque les esprits en qualifications
Fabio Quartararo a enflammé les esprits lors des qualifications en taquinant la pole position durant toute la séance. Déjà dès les essais libres, le pilote Yamaha était régulièrement bien placé. Fabio était en pole position jusqu'au dernier instant de Q2 et seul Marc Marquez a su faire mieux que lui dans son ultime tour rapide en profitant, contrairement au français, d'une belle aspiration d'un concurrent.

Hélas pour Quartararo, son départ a été raté et il a été rapidement débordé par plusieurs concurrents. Se retrouvant repoussé à la 9e position, il a ensuite connu une course difficile reculant même jusqu'au 10eme rang en fin de course.
Fabio Quartararo : "J'ai eu du mal dès le début. Mon départ n’était pas mauvais, mais j’ai fait une petite roue avant qui m’a fait perdre plusieurs places.

Au fur et à mesure que la course avançait, la pression des pneus avant augmentait beaucoup et je ne pouvais malheureusement pas me sentir bien à l'avant.

Notre rythme au cours du week-end était bon, mais nous n'avons pas pu obtenir un bon résultat. L’objectif est d’être le meilleur débutant, et nous y sommes parvenus aujourd’hui.

Je ne veux pas me précipiter et je veux y aller pas à pas. Nous allons maintenant à Barcelone, qui est l’un de mes circuits préférés, et j’ai hâte d’y aller."

Pour Zarco, les difficultés demeurent et jamais il n'a été en mesure de pouvoir être aussi rapide que Pol Espargaro son coéquipier chez KTM Red Bull. Il a également chuté aux essais.

Johann, a même connu sa plus mauvaise course depuis le début de saison en terminant dernier du classement et hors des points. Un résultat difficile à accepter alors Espargaro finit 9e.
Johann Zarco :"J'ai choisi le pneu Soft mais pour finir la course, il était trop usé.. Je voulais pouvoir me battre au départ et comprendre ce que mes adversaires peuvent faire mieux que moi ou pas.

J'ai pu obtenir de bonnes informations même si j'ai souffert à la fin de la course et que j'ai fini lentement. Nous savons que nous souffrons et je dois attendre de nouvelles pièces sur la moto.

Je sais que je dois changer de style, mais même en essayant de le faire, j'ai les mêmes limites qu'auparavant. Nous ne pouvons que nous améliorer, et maintenant j'ai six mois d'expérience. Je pense que l'équipe a de bonnes informations sur la manière de travailler pour les prochaines courses."

Classements

championnat_motogp_3.pdf championnat MotoGP.pdf  (44.53 Ko)

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur



Notre page Facebook




Nous vous recommandons :