Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

MotoGp : Marc Marquez accroît sa légende

A Motegi, 7e titre mondial pour l'Espagnol.


Publié par le Lundi 22 Octobre 2018 à 13:02



Démonstration de force pour Marc Marquez
Démonstration de force pour Marc Marquez
A Motegi, Marc Marquez est devenu pour la 7e fois champion du monde dont 5 titres mondial dans la catégorie reine du MotoGP. L'espagnol a remporté le grand prix du Japon disputé à Motegi devant ses patrons de chez Honda (la piste appartient au constructeur). Ni Lorenzo blessé et finalement forfait, ni Dovizioso auront pu l'empêcher de gagner un nouveau titre qui le fait rentrer dans une nouvelle dimension parmi les légendes de la moto de vitesse.

Marquez, un incroyable talent

Un nouveau succès pour Marquez, un triomphe pour Honda
Un nouveau succès pour Marquez, un triomphe pour Honda
Elles sont loins les critiques du grand prix d'Argentine où Marc Marquez en faisait un peu trop pour faire une performance. Marquez s'est légèrement calmé et pendant que ses adversaires commettaient des fautes, il a fait son chemin pour remporter un 5e titre mondial en MotoGp, 7 en tout si on compte les disciplines antérieures à la catégorie reine.

Marquez a été longtemps concurrencé par les pilotes Ducati. Depuis l'an dernier, Andréa Dovizioso avait été d'ailleurs, l'un des rares à battre en duel le pilote Honda.

Cette saison Marquez a pu bénéficié du retour en grâce de Lorenzo durant l'été. Les pilotes Ducati se prenaient les points alors que lui en prenait régulièrement et sans commettre la moindre erreur.

On le sait, un des plus grands adversaire de Marquez est lui-même tant son désir de gagner l'emporte sur une gestion plus intelligente du championnat. Mais en 2018, Marquez a progressé encore pour obtenir un nouveau titre mondial rejoignant ainsi le grand Mick Doohan au palmarès. Marquez est encore bien jeune et rejoindre Agostini ou Rossi est tout à fait dans ses cordes.
Marc Marquez, champion 2018 : «Je me sens vraiment, vraiment bien. Je dirais que c'est un rêve devenu réalité, ou mieux, que je vis un rêve. C'est quelque chose de très spécial, ici avec mon équipe, tous les gens de Honda et HRC, ma famille et mon équipe.

Ce circuit était difficile à gérer, mais il me semble que lorsque je suis sous pression, je me sens mieux sur la moto! Aujourd'hui, la course s'est déroulée comme prévu. J'étais prêt à prendre un bon départ et à faire quelques dépassements immédiatement.

Je suis arrivé à la deuxième place à la fin du premier tour, puis j'ai pu suivre Andrea et rester avec lui. Je pensais pouvoir essayer d’attaquer avant le dernier tour car j’avais l’impression d’avoir quelque chose de plus.

Il poussait très fort et a commis une erreur, ce qui est dommage car il méritait de figurer sur le podium. C’est aussi quelque chose que Dani mériterait au moins une fois cette saison.

En tout cas, quand j'ai franchi la ligne d'arrivée, c'était une explosion de joie. Mes fans ont préparé cette célébration de Level7, mais je ne savais rien à l'avance. Je ne veux jamais savoir, mais je pense que c'est parce que je jouais beaucoup à ce genre de jeu.

Il est maintenant temps de célébrer ce septième titre et de profiter de ces trois dernières courses. ” 

Dovizioso, battu mais pas contrarié

Dovizioso aura tout tenté pour contrer Marquez
Dovizioso aura tout tenté pour contrer Marquez
Son coéquipier Jorge Lorenzo forfait après la première séance libre, Andréa Dovizioso était le seul capable de repousser l'échéance du titre mondial. A Motégi, l'italien réussissait une très bonne pole position alors que Marquez ne partait que depuis la 6e position. Les écarts laissaient toutefois entrevoir une course disputée.

Finalement, Dovizioso et Marquez ont fini par se détacher du reste du peloton. Seul Crutchlow a fait un temps illusion avant de faire sa course pour la 3e marche du podium.

Un nouveau duel a donc opposé Dovisiozo à Marquez. L'espagnol arrivait a tenir le rythme de l'italien en début de course. Puis il est passé à l'offensive. En tentant de suivre, Andréa a chuté et la messe fut dite. Marquez filait vers la victoire et le titre.
Andréa Dovizioso : "Je suis évidemment très déçu parce que nous voulions gagner cette course à tout prix, mais dans l’ensemble, le week-end a été positif car nous avons été très rapides et nous avons confirmé notre performance.

Même si nous avons fait une bonne course, nous n’avons pas réussi à faire la différence contre Marquez. Je tiens donc à le féliciter car, cette année également, il méritait de remporter le championnat.

Dommage pour le crash, je n'avais pas forcé, j'ai simplement essayé de préparer au mieux la sortie du virage afin de l'attaquer et j'ai commis une petite erreur qui m'a coûté cher. ”

Zarco : De l'espoir à la raison

Une 6e place finale
Une 6e place finale
Après un été difficile, Johann Zarco revient un peu sur le devant de la scène depuis la Thaïlande. Ici à Motegi, sur un circuit qu'il apprécie, Johann Zarco a fait parler la poudre en signant un très bon 2e chrono lors des qualifications s'intercalant entre le poleman Dovisiozo et Miller lui aussi comme l'italien sur Ducati.

Parti correctement, les premiers enchainements ne se passent pas comme le français aurait aimé. Il perd du temps et pas mal de positions avant de pouvoir après une dizaine de tours faire un rythme plus audacieux. Profitant de 2 chutes devant lui il se rapprochait de Rossi pour la bataille pour la 4e place.

Finalement le retour d'Alvaro Bautista le privera de cette bataille et il devra se contenter de la 6e place. C'est déjà bien honorable avec le package dont il dispose. En revanche dans sa bataille avec Crutchlow pour le titre de 1er indépendant, il perd beaucoup car l'anglais finit second de la course. 
Johann Zarco – 6ème  : «  J’ai envie de dire que c’était une bonne course, j’ai vraiment donné tout ce que j’avais à donner. Le départ a vraiment été dommage, le départ a été bon, mais ensuite dans les quatre premiers virages j’ai perdu beaucoup de positions. Je ne pouvais pas aller ou je voulais et c’était difficile et cela m’a fait perdre trop de positions.

Cette première partie de course et ces dix premiers tours ont peut-être été les plus difficiles. Après, durant la seconde partie de la course, j’ai eu un bon rythme et je me sentais plus à l’aise sur la moto, pas assez pour rattraper le premier groupe, mais suffisamment pour être rapide.

J’ai ensuite vu la chute de Iannone puis celle de Dovisiozo et j’ai vu que Rossi forçait pour être rapide donc j’ai poussé pour me préparer à le doubler et me battre avec lui durant le dernier tour. Malheureusement, Bautista aussi revenait après un mauvais départ je pense et quand il m’a doublé à la fin, j’ai totalement perdu le contact avec Valentino et la possibilité de finir quatrième.

Donc, je dois être heureux, le week-end a été bon. J’avais un bon feeling sur la moto, mais je continue de sentir qu’il nous manque quelque chose. Concernant le championnat, Cal a fait une super course et ses 20 points sont très importants pour notre lutte pour le championnat des pilotes indépendants.  »

Résultats

championnat2018.pdf championnat2018.pdf  (46.75 Ko)
classementmotegi.pdf ClassementMotegi.pdf  (44.65 Ko)

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur



Notre page Facebook



Nos videos
Stéphane GAUTHIER | 19/05/2019
Stéphane GAUTHIER | 14/05/2019
Stéphane GAUTHIER | 13/05/2019
Olivier Jennequin | 12/05/2019

Nous vous recommandons :