Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

MotoGp : Grand prix de France 2021, victoire Miller

Miller bat les français Zarco et Quartararo au Mans


Publié par le Dimanche 16 Mai 2021 à 17:22



Jack Miller vaint tous les obstacles au Mans (Photo Ducati)
Jack Miller vaint tous les obstacles au Mans (Photo Ducati)
Il y avait beaucoup d'attente pour ce Grand Prix de France. Malgré l'absence du public, les exploits des pilotes français étaient suivis par de nombreux fans depuis le début du week-end.

La pole de Fabio Quartararo (Yamaha) et les bonnes performances de Johann Zarco (Ducati Pramac) laisser espérer une victoire ce dimanche. La météo a quelque peu contrarié les plans du clan français et jack Miller (Ducati Corse) a su passer entre les gouttes pour aller s'imposer pour la seconde fois cette saison.

Le Grand-Prix de France a rempli toutes les promesses en délivrant un spectacle de haut vol et une course très difficile pour les pilotes. 

Miller enchaîne une nouvelle victoire

La pluie aura été l'élément perturbateur du week-end et surtout de la course. Pourtant la piste avait séchée après les courses de Moto3 et 2. Dans ce cas, dur de dire qui pourrait viser la victoire. Ducati, Yamaha et Honda avaient des chances de podium.

Jack Miller ne sait pas poser beaucoup de question. Il a profité d'un bon départ de sa Ducati pour se porter en tête. Il a vite été débordé par Maverick Vinales  puis par Fabio Quartararo, à l'aise sur le sec. Une lutte à trois sans merci !

Le retour de la pluie a obligé les concurrents à un changement de moto. Miller a fait une erreur en roulant trop vite dans la voie des stands. 2 pénalités de Long Lap l'attendaient à la sortie.

Marc Marquez en profitait pour se porter en tête.

Miller ne s'est pas énervé, conscient surement de son potentiel sous ces conditions difficiles. Il a observé ses 2 pénalités puis a repris le commandement au 12e tour. Il lui a suffit ensuite de conserver ses pneus soft jusqu'à l'arrivée malgré le retour de la Ducati Pramac de Zarco.

Avec 6 secondes d'avance, la victoire était gérable pour l'Australien qui s'impose pour la seconde fois consécutivement. Sa saison est sur les bons rails et il se replace 4e au championnat.

Bilan positif pour les français

Les français ont brillé au Grand Prix de France (Photo Yamaha)
Les français ont brillé au Grand Prix de France (Photo Yamaha)
Jamais la France n'avait eu autant de performances dans la catégorie reine. Avec un Fabio Quartararo visant régulièrement la victoire et un Johann Zarco revenu au sommet, le Grand prix de France était sans doute l'occasion pour les 2 pilotes de triompher à domicile.

Fidèle à sa pointe de vitesse, Fabio Quartararo a placé sa Yamaha en pole position malgré une opposition forte pour le meilleur chrono. Johann Zarco partait de la 5e place. S'il restaient tous les 2 modestes, ils gardaient tout de même la victoire dans un coin de la tête pour le dimanche.

La météo était le facteur inconnu mais le départ de la course semblait se dessiner sur une piste séchante avec encore quelques plaques d'humidité. 

La pluie revenant rapidement durant la course, il n'était pas évident de ne pas faire d'erreur ni de faire les bons choix.

Fabio Quartararo a été prudent, restant focus sur le championnat, il s'est contenté de la 3e place alors que Zarco remontait au classement après un mauvais départ et un changement de moto un peu tardif. Le pilote Yamaha pouvait repartir du Mans de nouveau en tête du championnat du monde. N'est-ce pas le principal ? 

Johann Zarco s'est bien battu mais il était un peu trop tard pour remonter sur le leader Jack Miller. Mais au final si Zarco se contente de la seconde place, cela reste une très bonne performance pour le pilote Pramac. Miller gagne pour l'usine, lui joue placé pour Pramac et prend des points à Yamaha.
johann Zarco (2eme)  : "Ca fait du bien, beaucoup de points pour le championnat. Dans ces conditions météos là, je me sens bien et je peux faire la différence sur les autres. Mon départ n'était pas terrible et Morbidelli m'a ralenti. J'aurais pu rentrer aux stands 1 tour plus tôt quand la pluie est arrivée. J'ai vu les autres continuer. Mon choix des pneus médium était le bon pour la fin de course. Quand j'ai rattrapé Fabio j'ai vu qu'il restait encore Miller devant. Il a bien conservé ses pneus et j'étais trop loin pour revenir. Lorsqu'on ne peut pas gagner, 2e c'est bien."
Fabio Quartararo (Pole et 3e en course) : "Je me suis surpassé. Tout le week-end c'était dur sous la pluie et notamment dans les conditions de pistes d'aujourd'hui. Faire un podium, je n'y croyais pas sous la pluie. J'ai essayé de suivre Marc, on a failli tombé tous les 2 dans le virage 6. J'y suis allé doucement, petit à petit. Après je savais que Johann finirait surement devant mais j'ai donné le maximum. Je suis très content du podium aujourd'hui car c'est comme une victoire."

Les battus du Mans

beaucoup de battus au Mans (Photo Gold & Goose)
beaucoup de battus au Mans (Photo Gold & Goose)
Marc Marquez espérait la pluie ou des conditions difficiles pour prendre sa chance et retrouver le chemin du succès. Il a presque réussi mais le pilote Honda s'est fait piéger dans l'exercice périlleux d'aller vite tout en restant sur sa moto.

Quand la pluie est arrivée, il a plongé dans les stands au bon moment, sauter sur son autre moto configurée pluie et a juste pris la tête de la course. Un bel exploit qui est tombé à l'eau (et à terre) au 7e tour. Il a pu repartir mais victoire et podium se sont envolés. Puis les points quand une seconde chute a terminé sa course dans le bac à sable à 10 tours de la fin.

Maverick Vinales dispose de la même machine que Quartararo. 2e en qualification derrière le français, il était l'auteur d'un excellent départ où il coiffait Miller rapidement. Puis la pluie est arrivée dans le 4e tour et l'espagnol a sombré. Il finit 10eme à 40 secondes du vainqueur...

Les pilotes Suzuki ont eux-aussi perdu gros au Mans. Alex Rins et Joan Mir n'ont marqué aucun point. Rins avait pourtant fait un bon départ se replaçant dans le top 5. Une chute à Dunlop après le changement de moto a mis fin à ses espoirs au virage Dunlop. Une seconde chute au 13e tour terminait sa course. Pour Mir, c'était beaucoup plus court puisque le champion du monde en titre chutait à 23 tours de la fin.

Dans une moindre mesure Morbidelli (Yamaha Petronas) et  Oliveira (KTM) perdaient une chance de briller au Mans avec eux-aussi des chutes. Morbidelli était classé 16e sans un point. 

Chez Aprilia, aucune moto n'était à l'arrivée. 2 pannes mécaniques pour Savadori et Aleix Marquez qui pouvaient pourtant viser facilement le top 10 avant leurs mésaventures.

Classements


Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur



Notre page Facebook



Nos videos