Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

MotoGp : Bastianini sublime sa Ducati à Austin

Bastianini remporte la 500e course du MotoGp.


Publié par le Dimanche 10 Avril 2022 à 21:22



Superbe 2e succès pour Enea Bastianini
Superbe 2e succès pour Enea Bastianini
Avec 5 Ducati aux 5 premières places de la grille de départ, la marque italienne était ultra-favorite pour s'imposer dans cette 500e course du MotoGp, disputée ce week-end à Austin aux Etats-unis d'Amérique.

Une fois de plus Enea Bastianini (Gresini Racing) a parfaitement exploité son matériel 2021 et remporte une seconde victoire cette saison reprenant la tête du championnat du monde.

Rins a hissé toutefois sa Suzuki au 2e rang s'offrant un podium au nez et à la barbe d'un Jack Miller (Ducati Corse) qui aura rétrogradé au fur et à mesure de l'usure des pneus.

Chez les Français, Fabio Quartararo s'est bien battu et obtient la 7e pace après un grand duel avec Marc Marquez (Honda) de retour de blessures. Johann Zarco a souffert de son pneus arrière et n'a pas pu transformer sa bonne qualification en podium. Il termine seulement 9e à l'arrivée.

Les Apriiia ont été plus à la peine à Austin mais en arrivant 11e, Aleix Espargaro est 3e d'un championnat toujours aussi ouvert.

Ducati en force

Jorge Martin redoutable sur un tour avec sa Ducati Pramac
Jorge Martin redoutable sur un tour avec sa Ducati Pramac
En effet, sur le tracé américain en partie resurfacé, les pilotes Ducati sont terriblement efficaces. Malgré tout, Jorge Martin est passé par la Q1 pour se qualifier avant de sortir un de ses tours magiques en Q2 et de s'offrir la pole position pour 1 centième sur Miller.

5 Ducati occupaient les 2 premières lignes devant un Quartararo, 6e sur sa Yamaha bien esseulé.

Il était alors évident que Ducati serait très compliqué à battre à Austin. Pourtant, il était également très difficile de savoir qui allait s'imposer vraiment à l'issue des 20 tours de l'épreuve.

Bastianini construit une nouvelle victoire

Jack Miller surprend Jorge Martin au départ et prend le commandement de la course. En revanche, très mauvais départ de Marc Marquez qui se retrouve avant dernier au premier virage et il manque aussi de percuter ses concurrents dans un freinage raté.

Fabio Quartararo se retrouve 5e et Johann Zarco, pourtant bien parti, perd 2 places en 6e position. Pendant que Miller résiste à Martin, c'est déjà la fin pour Marco Bezzecchi qui abandonne.

Au 2e tour, on a un trio Ducati en tête avec Miller devant Martin et Bastianini. Marc Marquez est remonté au 14e rang déjà. Il impressionne car l'Espagnol est dans un bon rythme avec sa Honda. 

Les positions évoluent encore entre le 3e et 5e tour avec Rins qui se repositionne 6e et un Fabio Quartararo qui perd des positions aux dépends de Zarco qui prend la 4e place et semble un peu mieux.

Au 6e passage, Miller est toujours en tête et Marc Marquez est remonté 11e alors que son frère Alex chute. Marc est dans un rythme très performant. Rins et Zarco s'expliquent au 9e tour et malgré la résistance du français, la Suzuki passe devant.

Ducati conserve toutefois la mainmise sur le podium à la mi-course. Bastianini double Martin à 9 tours de la fin. Martin perd alors une place supplémentaire face à Rins. Les Suzuki rivalisent avec les Ducati.

Zarco commence alors à être en difficulté avec son pneu arrière et se retrouve 7e. Quartararo est 8e mais commence à lutter pour viser mieux.

Bastianini accuse un petit retard d'une seconde sur le leader mais il revient alors au fil du temps. Au 16e tour, il règle son compte à la Ducati officielle. Il mène alors devant Miller, Rins, Mir, Bagnaia, Martin, Marquez. Ce dernier a profité de la bagarre entre les français pour continuer sa progression.

Au 17e tour, Marc Marquez passe Jorge Martin. Cela semble plus dur en fin de parcours pour les pilotes Pramac.

Il reste encore 4 tours et Bastianini maîtrise. Il va aller chercher la victoire, la seconde de la saison qui le replacera en tête du championnat du monde. 

Suzuki sur le podium avec Rins

Ancien vainqueur, Rins a de nouveau été performant (Photo www.suzuki-racing.com)
Ancien vainqueur, Rins a de nouveau été performant (Photo www.suzuki-racing.com)
Alex Rins s'était déjà imposé sur ce circuit en 2019. Le pilote Suzuki a été bon tout le week-end et a lutté face à l'hégémonie Ducati pour le podium. 3e à 4 tours de la fin, il double Miller malgré la résistance de l'Australien avec la puissance de son moteur.

Alex Rins prend quand même la seconde place et s'offre là un très bon résultat. Joan Mir complète la bonne opération pour le constructeur avec la 4e place.

Avec son bon coeur, Rins n'a pas manqué de dédier ce résultat aux Ukrainiens dont le pays est actuellement assiégé par la Russie.
Alex Rins : "Je suis tellement heureux ! Je ne m'attendais pas vraiment à monter sur le podium, car dans les premiers tours j'étais un peu en difficulté et je risquais de perdre du terrain. J'ai dû essayer de solliciter plus les pneus, de freiner plus tard, de faire de bons dépassements.

Quand je  me suis retrouvé 3eme, j'ai eu quelques doutes avec quelques erreurs, et je savais que terminer la course était la chose la plus importante.

Ensuite, avec seulement deux tours à faire, je me sentais mieux et mon rythme était bon, cela signifiait que j'étais capable de dépasser Jack et d'obtenir la deuxième place.

Ce résultat est excellent, et je veux dédier ce podium à Suzuki pour ses incroyables performances, mais aussi au peuple ukrainien et à ceux du monde entier qui souffrent."

Des regrets pour Marc Marquez

Le champion du monde, Marc Marquez était de retour sur sa piste fétiche. Les incertitudes disparaissaient rapidement au début du week-end avec d'excellents chronos. Pourtant l'espagnol, fer de lance d'Honda, ratait sa qualification en obtenant que le 9e temps sur la grille.

Pire, il ratait complètement son départ pour se retrouver dans les dernières positions. De quoi le galvaniser pour aligner des tours chronos d'enfer et le voir rapidement remonter au classement.

Il va lutter finalement avec Fabio Quartararo sur la fin du grand prix mais aura le dernier mot pour finir 6e. Le contrat est rempli pour Marquez qui rassure son clan sur son potentiel. Avec seulement 21 points au championnat, Marquez accuse un retard de 40 points sur le leader. Beaucoup et peu à la fois connaissant son talent.

Classements

Le look texan pour le vainqueur
Le look texan pour le vainqueur
Bastianini s'impose donc à Rins et Miller pour un très beau podium Texan. Mir termine 4e, Bagnaia 5e. Suivent ensuite Marc Marquez, Quartararo et les pilotes Pramac, Martin et Zarco.

Sur le damier, Vinales complète le top 10 au nez et à la barbe de l'Aprilia de son coéquipier Aleix Espargararo. Ce dernier perd la tête du classement général qui revient au vainqueur du jour. 

Bastianini mène à nouveau le championnat avec 61 points. Quartararo accuse un retard de 17 points sur le leader. Rien de catastrophique pour lui et le retour en Europe devrait lui faire du bien. Prochain rendez-vous dans 15 jours au Portugal.
 

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur




Notre page Facebook



Nos videos
Communiqué | 27/09/2022
Stéphane GAUTHIER | 25/09/2022
stéphane GAUTHIER | 25/09/2022
Communiqué | 19/09/2022
stéphane GAUTHIER | 19/09/2022