Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever

MotoGp 2023 : Valencia sprint, Jorge Martin repousse l'échéance

Jorge Martin a réussi son premier pari : Gagner le sprint !


Publié par le Samedi 25 Novembre 2023 à 18:33



Photo Gold & Goose RedBull Content Pool
Photo Gold & Goose RedBull Content Pool
Le dénouement de la saison 2023 de MotoGp atteint son sommet pour le dernier grand prix à Valencia en Espagne. Le duel qui oppose Bagnaia (Ducati Lenovo) à Martin (Ducati Pramac) est encore monté en intensité dès le début de la compétition.

En challenger, Jorge Martin a mis la pression sur le leader du championnat vendredi mais Bagnaia a bien répliqué ce samedi matin en se sortant du piège de la Q1 et en signant une très belle position en première ligne derrière le poleman Maverick Vinales (Aprilia).

Semblant marquer le pas en qualification avec seulement le 6e temps, Jorge Martin a surtout montré son mental et sa supériorité dans l'exercice du sprint pour s'imposer  pour la 9e fois dans ce format court.

Il réduit ainsi son écart à 14 points de retard face à Bagnaia qui n'a pas pu faire mieux que 5e lors de ce sprint.

Brad Binder ( KTM) et Marc Marquez (Honda) complètent le trio de tête.

Le duel dès la qualification

Pecco a travaillé dur pour être performant.
Pecco a travaillé dur pour être performant.
Jeu psychologique obligatoire, les 2 pilotes prétendants au titre ont joué au chat et à la souris lors de la journée de vendredi. Jorge Martin marquant à la culotte son adversaire tout en étant capable de signer de meilleurs chronos.

Bagnaia a semblé tomber dans le piège tendu par son rival et n'a pas fait mieux que le 15e temps vendredi. Obligation de passer par la Q1 alors que Martin était qualifié directement en Q2.

Samedi matin, Bagnaia a rectifié le tir et s'est montré plus vite que Martin. Une inversion de tendance avec la pression qui semblait avoir changée de camp.

Résultat, Bagnaia se qualifiait en Q2 puis signait le 2e chrono alors que Martin était seulement en 2e ligne avec le 6e temps.

Un départ déterminant

Le départ fut crucial (Rob Gray Polarity photo)
Le départ fut crucial (Rob Gray Polarity photo)
Avec cette grille et ce circuit étroit, le départ est donc un premier élément déterminant. Maverick Vinales part de la pole position et s'élance en tête. C'est la première pole depuis 2 ans pour l'espagnol d'Aprilia.

Vinales est leader devant Bagnaia, Jorge Martin se replace très vite devant. Zarco est trop tendre pour ne pas gêner son coéquipier et perd plusieurs positions.

Jorge Martin le performer !

Jorge Martin a fait le job malgré sa 6e place sur la grille
Jorge Martin a fait le job malgré sa 6e place sur la grille
Jorge Martin n'a qu'une solution celle de gagner. Parti 6e il revient donc devant et se frotte déjà à son rival Bagnaia. Bagnaia ne prend pas de risque mais se retrouve alors 5e.

Jorge est 4e derrière Vinales, Brad Binder et Marc Marquez.

Le pilote Pramac est à l'attaque mais il se fait tout de même une sacrée chaleur en manquant de perdre la moto.

Le groupe de tête se compose de 4 pilotes. Marc Marquez se veut pressant sur Jorge Martin et va même touché l'épaule de Martin avec sa roue avant !

Mais Martin a un gros mental. Il se laisse pas faire et va ensuite doubler Maverick Vinales qui a été doublé par Brad Binder.

Ensuite, Martin va doubler Brad Binder et lui résister jusqu'au bout pour cueillir un nouveau succès en sprint. L'échéance est repoussée à dimanche car l'écart avec Bagnaia au championnat est redescendu à 14 points.

Brad Binder, le sprinteur bis

Brad Binder médaille d'argent
Brad Binder médaille d'argent
Brad Binder est aussi du même profil que Jorge Martin. Le pilote KTM a encore livré une belle bataille pour la victoire en sprint. Il a pris la tête au 7e tour.

Mais il est tombé sur un Jorge Martin plus motivé encore par l'enjeu et surtout sa Ducati fut plus efficace.

Brad Binder s'offre toutefois la 2e place. Un très bon résultat qui récompense KTM. Les autres pilotes de la marque sont loin.
Brad Binder, 2ème du Sprint : " J'ai fait une très bonne course aujourd'hui. Dans le premier tour, j’ai essayé d’être agressif. J'ai baissé la tête et ensuite j'ai pris la tête. J'ai eu beaucoup de moments forts mais  je n'en ai pas eu assez pour remporter la victoire.  Je suis super heureux d'être de retour sur le podium."

Marc Marquez le trouble fête

Marc Marquez à l'attaque quoiqu'il en coûte (Gold & Goose Red bull content)
Marc Marquez à l'attaque quoiqu'il en coûte (Gold & Goose Red bull content)
Aux essais, Marc Marquez appliquait sa stratégie habituelle en suçant la roue d'un concurrent performant. Il a pris celle de Martin et l'a probablement gêné puis il est surtout parti à la faute à trop vouloir suivre le rythme. Heureusement, il n'a pas entraîné avec lui le pilote Pramac.

Il va toutefois être encore sur la trajectoire de Martin en course.

Partant depuis la 9e place, Marc Marquez réalise un très bon départ. Au premier tour il est déjà 3e !  Doublé par Jorge Martin, il va le suivre et même tenté de l'attaquer. Il va aller jusqu'au contact avec lui et sa roue avant touchera même l'épaule de Jorge.

A partir du 8e tour, il profite de la faiblesse de l'Aprilia de Vinales pour aller chercher une médaille de bronze et un dernier bon résultat pour la marque Honda.
Marc Marquez : " L'objectif d'aujourd'hui était de donner quelque chose à l'équipe Repsol Honda, au HRC, à mes collaborateurs qui m'ont accompagné. J'ai pris des risques et  j'ai failli chuter plusieurs fois, mais aujourd'hui j'ai pu faire un bon départ, un bon premier tour et faire une bonne course.

C'est important de profiter de ce moment privilégié avec tout le monde, c'était honnêtement dur de lutter contre les émotions sur le podium. Toute mon équipe, le HRC et les fans présents – c’était vraiment sympa d’offrir ce moment à tout le monde.

L'objectif est de continuer comme ça demain, mais il faut voir les conditions, comment on commence, beaucoup de choses"

Bagnaia, pression à froid

Bagnaia reste optimiste
Bagnaia reste optimiste
Qualifié 2e, Bagnaia avait tout à gagner ou tout à perdre dans ce sprint. La pression, il semblait l'avoir changé de camp lors de la qualification après une journée de vendredi difficile. 

Fort d'un matelas de 21 points d'avance, Bagnaia n'a pas fait de choix de pneus audacieux. Il a choisit le medium et ce fut déterminant dans sa course.

Cinquième seulement à l'arrivée, il aura éviter les pièges de la chute et abordera la course de dimanche avec 14 points d'avance. A la fois beaucoup et fragile car la moindre erreur ne sera plus permise.
Francesco Bagnaia (#1 Ducati Lenovo Team) – 5ème
"Malheureusement, nous nous sommes trompés dans le choix du pneu arrière, le médium n'était pas le meilleur aujourd'hui.

Nous l'avons essayé ce matin et j'étais rapide avec le médium et mes sensations étaient très bonnes. Avec ce pneu, nous nous serions battus pour la victoire, j'en suis sûr.

Nous avons perdu une bonne opportunité, mais nous devons être positifs car le rythme est bon, les réglages sont bons et les sensations sont bonnes. Je m'attendais à mener et à attaquer. mais je perdais du temps à chaque accélération.

Comme toujours, nous avons de bonnes chances, si Jorge gagne, je n'ai besoin que de terminer dans le top 5, mais nous avons le rythme pour monter sur le podium, ce qui est bien."

Quartararo à terre, Zarco hors du combat

Les français passent à côté du sprint
Les français passent à côté du sprint
Fabio Quartararo n'a pas pu passer la Q1 et partait de la 15e place seulement. Auteur d'un bon départ il se retrouvait pourtant dans le top 10 dès le premier tour.

Le français a ensuite pu avoir un bon rythme et passer devant Bezzecchi et Zarco. Il était alors en lutte avec Bagnaia. il a tenté de le doubler mais il est parti à la faute. Sa course s'est donc terminée très rapidement.

Johann Zarco avait une belle opportunité en partant de la première ligne aujourd'hui. Malheureusement, il a un peu trop cogité pour ne pas perturbé Martin ou Bagnaia. Et il a très vite vu ses concurrents le doubler si bien que Johann a reculé au 10e rang. Il finira 9e.

On espère donc que demain il pourra mieux se lâcher pour sa dernière course chez Ducati.

Classements


Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur




Notre page Facebook

Nos videos
Olivier Jennequin | 06/02/2024
Olivier Jennequin | 05/02/2024
Stéphane GAUTHIER | 28/01/2024
Racing Forever, 19 ans de photos de sports-mécaniques


Notre équipe - Notre charte d'utilisation du site - Mentions légales