Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever

MotoGp 2023 : Qatar, Di Giannantonio crée la surprise

Première victoire de Di Giannantonio, Bagnaia en position favorable au championnat.


Publié par le Dimanche 19 Novembre 2023 à 23:19



La victoire en récompense pour Fabio
La victoire en récompense pour Fabio
Di Giannantonio (Gresini) a remporté sa première victoire en MotoGp après un beau duel avec Francesco Bagnaia. Le pilote Gresini a signé son premier succès alors qu'il n'a toujours pas de guidon pour la saison prochaine.

Bagnaia a été presque parfait dimanche lors du Grand Prix du Qatar. Il fait une énorme opération au championnat car son rival pour le titre, Jorge Martin (Pramac) a connu un véritable calvaire durant la course. 

L'espagnol n'a pu faire mieux que 10e et accuse désormais un retard conséquent de 21 points sur le leader à 2 courses de la fin de saison.

Parti depuis la pole position, Luca Marini (VR46) complète le podium final.

Bagnaia presque parfait

Bagnaia a fait la bonne opération du jour
Bagnaia a fait la bonne opération du jour
Avec un écart au championnat réduit à 7 points après la course sprint, Bagnaia n'avait pas d'autres choix que de partir à l'offensive lors de la course longue du dimanche.

Avec un excellent départ, il se place idéalement en tête de la course qu'il va dominer durant 18 tours. Rejoint ensuite par Di Giannantonio, il cèdera sa place de leader non sans avoir tenté de la reprendre au risque de chuter lors d'une tentative de dépassement.

Finalement décroché à l'issue de cette bévue, Bagnaia se contentera de la seconde place mais il fait une excellente opération au championnat au vue de la désastreuse course de son rival Jorge Martin.
Francesco Bagnaia (#1 Ducati Lenovo Team) – 2e
"C'est un résultat fantastique : cela signifie que nous allons arrivé à Valence avec un petit écart au championnat.  Ce ne sera pas facile car 21 points ne suffisent pas pour nous détendre mais nous sommes contents du travail effectué, je m'attendais à ce rythme hier, mais je n'étais pas en mesure de le faire.

Nous avons réussi à faire un bon départ et j'ai eu la possibilité de montrer mon rythme qui était incroyable, la seule chose a été l'erreur dans le virage 1 où je me suis fait aspirer par le sillage de Fabio, c'était un moment effrayant c'est sûr et j'ai perdu beaucoup de temps.

J'ai eu de la chance car avec le rythme que nous faisions, j'avais un grand écart. Je voulais gagner, c'était le seul résultat pour moi, mais je ne m'attendais pas à une telle aspiration et j'ai failli le perdre. Je pense que j'ai pu me battre pour  gagner, mais la deuxième place est en tout cas un très bon résultat."

DI Giannantonio n'avait rien à perdre

Il lui fallait reproduire la course sprint mais sur une plus longue distance. Fabio Di Giannantonio a réussi son pari pour aller chercher la victoire alors que son avenir en MotoGp reste flou. Le pilote italien partait depuis la seconde place. 

Troisième au 1er tour puis quatrième ensuite derrière Bagnaia, Marini et Alex Marquez, "Diggia" a patienté avant de revenir dans le sillage du leader.

C'est au 18e tour qu'il a eu l'opportunité d'attaquer Bagnaia alors que ce dernier joue le championnat. Sans faire d'erreur, le pilote Gresini s'est emparé de la tête et alors que Bagnaia est parti à la faute, Di Giannantonio est allé remporter la course.
1er - FABIO DI GIANNANTONIO : 
Je voulais vraiment cette victoire, mais ce n’était pas facile. Nous ne voulions absolument pas commettre d’erreur en nous battant avec Pecco pour la victoire. J'ai fait un dépassement sans faute et j'ai obtenu une grande satisfaction. La moto d'aujourd'hui était parfaite et je dois remercier l'équipe pour le travail fou effectué. Nous réessayerons à Valence !

Le calvaire de Jorge Martin

Jorge Martin a vécu la pire des situations
Jorge Martin a vécu la pire des situations
Après sa superbe course et victoire en Sprint, Jorge Martin pouvait être confiant avant le départ du Grand prix. Pourtant rien ne va se passer comme il l'aurait voulu et ce dès le départ.

Le pilote Pramac manque d'échapper sa moto au moment de s'élancer. Il se retrouve loin dès le premier tour avec la 8e place alors que son ennemi juré au championnat prend la course en main.

Le pire scénario se met alors en place : jamais Martin ne sera capable de suivre le rythme des meilleurs, il va devoir se contenter de la 10e place finale. La raison semble être un mauvais pneu arrière ce qui rend le pilote fou furieux. L'écart au championnat semble maintenant très important pour un inversement de situation. Mais mathématiquement cela reste possible de gagner le titre à Valencia.
Jorge Martin : "J'ai l'impression qu'ils m'ont volé le titre mondial, parce que je pense que je pouvais le gagner avant cette course alors que maintenant, ce sera vraiment difficile. Je pense qu'il est difficile de savoir ce qui s'est passé exactement. Au départ, c'est comme si le revêtement était sale et que le pneu avait 30 tours, sauf qu'on était sur la ligne de départ et que le pneu était neuf.

Je suis le seul pilote sur la grille à qui cela est arrivé. Je suis très frustré. Samedi, j'étais supérieur en termes de rythme. J'ai perdu 1,5 seconde de rythme en un jour. J'avais l'impression d'avoir oublié comment piloter. J'ai même préféré en rire sur la moto car cette situation ressemblait à une blague."

Marini sur le podium encore

un vent de renouveau sur les podiums
un vent de renouveau sur les podiums
Partant depuis la pole position, Marini n'a pas pu viser la victoire une fois encore. Mais le pilote de la VR46 qui est au coeur des négociations avec Honda, a toutefois visé un nouveau podium non sans avoir du se battre contre Brad Binder et Alex Marquez.

Au 16e tour Marini a repassé Alex Marquez. Puis Marini se défait de Brad Binder et sa KTM. Marini va ensuite devoir résister au retour de l'Aprilia de Maverick Vinales. Il est 7e au championnat.

Maverick Vinales et Brad Binder, premier des autres

Rob Gray Polarity Photo
Rob Gray Polarity Photo
Les premiers pilotes non Ducati sont Maverick Vinales et son Aprilia et Brad Binder et sa KTM. Brad Binder a été très performant en début de course alors que Vinales fut plus vite en fin d'épreuve.

Vinales termine 4eme et Brad Binder 5. Un temps capable de suivre la lutte pour le podium Alex Marquez doit se contenter de la 6e position. On retrouve ensuite Fabio Quartararo. Bastianini et Miller ont également pu passer devant Jorge Martin. Johann Zarco termine 12e après avoir connu plusieurs erreurs. Il a également voulu protéger son coéquipier Pramac contre Marc Marquez.

Classements


Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur




Notre page Facebook

Nos videos
Stéphane GAUTHIER | 14/05/2024
Stéphane GAUTHIER | 14/05/2024
Stéphane GAUTHIER | 14/05/2024
Stéphane GAUTHIER | 13/05/2024
Stéphane GAUTHIER | 12/05/2024

Racing Forever, 20 ans de photos de sports-mécaniques