Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

MotoGp 2022 : Grand prix du Japon

Route impériale pour Jack Miller.


Publié par le Dimanche 25 Septembre 2022 à 16:15



Jack Miller n'a commis aucune faute !
Jack Miller n'a commis aucune faute !
Jack Miller souhaitait partir de Ducati sur une bonne note et cherchait à gagner depuis un moment. L'Australien a été intouchable au Grand prix du japon sur le circuit de Motegi où il s'est imposé brillamment ce dimanche devant Brad Binder (KTM) et Jorge Martin (Pramac Ducati).

Dans la lutte qui les opposes au titre, Bagnaia et Aleix Espargaro sont les grands perdants du Japon avec aucun point. Le premier a chuté, le second a connu un problème technique l'obligeant de partir des stands.

Dans ce contexte, la modeste 8e place obtenue par le français Fabio Quartararo est positive puisqu'il reprend un peu de marge au championnat.

Qualifié de belle manière à la seconde place, Johann Zarco n'aura pas du tout concrétisé en course finissant à une décevante 11e position.

Marc Marquez offre à Honda la pole position

MotoGp 2022 : Grand prix du Japon
1071 jours après sa dernière pole position, Marc Marquez a de nouveau signé le meilleur chrono de la qualification en MotoGp. C'était sur ce même circuit en 2019, c'est dire la patience qu'il aura fallu avoir pour le revoir à cette place.

Marc Marquez a décidé de se faire opérer cette année et son retour rapide à Aragon a été déjà un petit miracle.

A Motegi, Marc Marquez aura très bien exploité les conditions de pluie de la séance pour offrir à Honda une pole à domicile. Une bonne nouvelle pour le constructeur japonais qui est en marque cruel de résultats cette année.

En course, Marc Marquez va choisir le pneu tendre à l'arrière qui ne lui permettra finalement pas de jouer le podium. Il terminera toutefois au pied du podium à la 4e place en battant Miguel Oliveira dans les derniers tours.

Le jour de gloire de Jack Miller

La joie du podium pour Miller
La joie du podium pour Miller
Pourtant rapide sous la pluie, Jack Miller n'avait pu se hisser que sur la 3e ligne de départ du grand prix. Parti 7e, l'Australien a réalisé un bon départ passant à la 3e place à l'issue du premier tour.

Il n'en faudra que 2 de plus pour que Miller passe en tête et ne lâche plus jamais le commandement. Ila a passé Jorge Martin et imprime son rythme ensuite.

Faisant un petit écart au fil des tours, son avantage est de 3 secondes au 11e tour. Puis plus de 4 secondes sur Martin au 16e tour.

On ne reverra pas Jack Miller et il file vers sa première victoire de la saison, la 4e de sa carrière en MotoGp. Le choix du pneu Hard aura été le bon et il l'aura largement mieux exploité que Bagnaia son coéquipier.

Brad Binder deuxième

Brad Binder, la valeur sûre de KTM (Rob Gray polarity photo)
Brad Binder, la valeur sûre de KTM (Rob Gray polarity photo)
Qualifié troisième, Brad Binder a placé la KTM en tête au départ malgré les bons départs de Jorge Martin et de Jack Miller. Marc Marquez, en revanche, est moins bien parti alors que l'on pensait l'espagnol vouloir prendre le large d'entrée avec le choix d'un pneu tendre.

Binder se voit ensuite déborder par la Ducati de Martin qu'il va suivre un bon nombre de tours. Mais c'est Jack Miller qui surgit ensuite en tête de la course. La victoire échappe alors à Binder et Martin qui vont alors se battre pour un podium rejoint un temps par Miguel Oliveira.

Si Martin reste au contact du leader, Binder doit se batailler avec son coéquipier. Il doit lui laisser la 3e place jusqu'au 9e tour où le sud- africain repasse devant à la poursuite de Jorge Martin.

La fin de course est favorable au retour du pilote KTM sur la Ducati Pramac de Martin. Binder parvient à reprendre la 2e place dans le dernier tour de la course offrant à KTM un excellent résultat. Cela faisait longtemps que l'on avait pas vu une KTM sur le podium.

Lutte pour le titre

Le bout du tunnel est encore loin pour Quartararo (Photo Yamaha)
Le bout du tunnel est encore loin pour Quartararo (Photo Yamaha)
Loin de se battre pour la victoire, Fabio Quartararo (Yamaha), Aleix Espargaro (Aprilia) et Francesco Bagnaia (Ducati) se sont affrontés pour les places d'honneur où chaque position acquise peut-être décisive en vue du titre.

En qualifications, Aleix Espargaro se positionnait le mieux à la 6e place devant Quartararo 9e et Bagnaia à une lointaine 12e position. L'outsider Enea Bastianini était également loin repoussé en 5e ligne.

Le départ était déjà déterminant puisque Aleix Espargaro connaissait un problème technique dans le tour de formation et venait changer sa machine dans les stands repartant dernier. 

Ensuite, en course, Quartararo était le mieux placé pendant longtemps maintenant Bagnaia, Bastianini et Espargaro derrière lui, sans pouvoir se mêler en revanche au top 5.

La fin de course allait être difficile pour le français qui revoyait venir dans sa roue, Bagnaia. L'italien a commis l'erreur qui ne fallait pas faire en partant à la faute dans le dernier tour. Sa chute lui fait perdre des points. 

Aleix Espargaro ne pourra pas revenir dans les points. Bastianini termine 9e.

C'est donc tout benef pour Fabio qui mène désormais le championnat avec 18 points d'avance sur Bagnaia, 25 sur Aleix Espargaro et 49 sur Bastianini. Il reste encore 4 courses et 100 points au mieux à distribuer. Tout est encore possible.

Zarco, une centième un peu décevante

Johann Zarco avait pleinement réussi sa qualification. Pourtant passé par la Q1, le français était en capacité de faire ensuite le 2e chrono lors de la Q2. Un résultat qui permettait tous les espoirs ensuite pour la course et pourquoi pas envisager sa première victoire.

Une fois de plus, ce ne sera pas le cas. Le départ était moyen et Johann se faisait déborder par plusieurs pilotes. Il n'était que 7e au premier tour. Un coup dur pour envisager le titre.

Au 6e tour, Johann va perdre encore des places, rétrogradant à la 13e position. Il finira sa course à une anonyme 11e position finale bien loin des espérances.

Le moment chaud de la course


Classements


Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur





Notre page Facebook

Nos videos
Olivier Jennequin | 04/12/2022
Olivier Jennequin | 20/11/2022
Stéphane GAUTHIER | 13/11/2022
Stéphane GAUTHIER | 12/11/2022