Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

MotoGP 2022 : Qatar

Surprise pour l'ouverture !


Publié par le Dimanche 6 Mars 2022 à 22:20



Enea Bastianini remporte sa première victoire en MotoGp
Enea Bastianini remporte sa première victoire en MotoGp
Enea Bastianini (Gresini) remporte le premier grand prix MotoGp de la saison 2022. Ce premier rendez-vous était très attendu pour voir quelles seraient les forces en présences cette année.

La victoire de Bastianini est un peu une surprise d'autant que le podium est assez inédit avec la seconde place de Brad Binder (Red Bull KTM) et la 3e place de Pol Espargaro (HRC Honda).

Auteur de la pole position, Jorge Martin (Pramac Ducati) a été éliminé par un Bagnaia trop offensif.

Les pilotes français, Fabio Quartararo (Yamaha) et Johann Zarco (Pramac Ducati) ont connu un week-end difficile et sont en dehors du top 5.

Les pilotes Suzuki, qui semblaient avoir la moto pour gagner, n'ont jamais été en mesure de viser le podium durant la course.

La saison est bel et bien lancée et promet d'être belle. 

Ducati a de la ressource !

Battu l'an passé, la marque Ducati a bien l'intention de jouer le premier rôle cette année. Dans l'armada italienne, nombreux pilotes ont leurs chances y compris dans les équipes satellites.

Ainsi la pole position a été obtenue par  Jorge Martin (Pramac). Le pilote espagnol a pourtant fait un très mauvais départ manquant de s'accrocher avec Bastianini (Gresini).

Plus tard, Bagnaia (Ducati Lenovo Team) a commis une erreur contre Martin qui a éliminé 2 chances de faire un résultat.

Jack Miller rentrait aux stands pour abandonner. Johann Zarco faisait un mauvais départ. Si bien que le seul pilote Ducati qui pouvait prétendre au podium, c'était Enea Bastianini.

La course a été menée par la Honda de Pol Espargaro durant 17 tours. L'espagnol avait chaussé 2 pneus soft qui se sont montrés efficaces en début d'épreuve mais sur la fin étaient beaucoup plus limites.

Bastianini, 2e sur la grille, 5e au 1er tour, est remonté petit à petit aux avant-postes pour passer 2e au 13e tour. Equipé d'un pneu medium à l'arrière, Bastianini était plus rapide que la Honda du leader et l'a doublé au 18e tour. Ensuite, le pilote italien a tenu sa place pour aller chercher un beau premier succès en MotoGp. Un bel hommage pour son team Gresini, dont son patron Fausto a tant marqué la moto.
 
ENEA BASTIANINI #23  : « Mes sentiments sont incroyables en ce moment. J'ai attaqué fort dès le départ, mais le plus important était de conserver le pneu pour la fin de course. J'ai vu Pol attaquer fort devant, mais j'ai réussi à doubler Binder et puis à la fin, une fois arrivé très près de Pol, j'ai réalisé que je pouvais essayer de gagner la course.

Je l'ai dépassé dans la ligne droite au premier virage et il est sorti large, donc à partir de là, il s'agissait de rester en tête et de remporter la victoire. C'est difficile d'exprimer mes sentiments maintenant, mais je veux dédier la victoire à Fausto parce qu'il m'a donné une motivation incroyable d'en haut.

C'est un résultat fantastique pour toute l'équipe : nous sommes tous en larmes en ce moment. Je suis également très heureux pour ma famille à la maison, donc un grand merci à tous ceux qui ont rendu cela possible.

Suzuki rate le coche

Annoncé comme potentiellement vainqueur, Suzuki n'a pas convaincu en course (Photo Suzuki Racing)
Annoncé comme potentiellement vainqueur, Suzuki n'a pas convaincu en course (Photo Suzuki Racing)
Durant les essais, un sentiment positif parcourait le clan Suzuki, si bien que Mir et Rins semblaient pouvoir viser un bon résultat au Qatar. La qualification était déjà un peu décevante avec la 8e place de Mir et la 10e de Rins.

Pourtant chaussé de pneus soft à l'avant et medium à l'arrière comme le vainqueur du jour, les pilotes Suzuki ont rencontré des difficultés de rythme surtout sur la fin de l'épreuve. Il manquait visiblement de l'adhérence empêchant les 2 pilotes de rentrer dans le top 5.

Ainsi, Mir obtient la 6e place finale et Rins la 7e place.
Joan Mir : "Honnêtement, aujourd'hui a été décevant, j'attendais plus de cette course. Notre moto s'est définitivement améliorée et c'était clair pour nous – le rythme et la vitesse étaient meilleurs que l'an dernier.

J'ai bien commencé et je me sentais bien au début de la course, mais ensuite j'ai commencé à perdre la sensation avec l'arrière et c'est devenu très difficile de progresser, surtout dans les derniers tours, et je n'ai pas pu faire mieux que la sixième place." 
 
Alex Rins : " C'était un peu étrange aujourd'hui, car j'ai un peu souffert dans la première partie de la course au moment de dépasser les autres pilotes. Mais ensuite, quand j'étais seul sur la piste, et que je voulais réduire l'écart avec Joan, j'ai beaucoup attaqué mais je ne me sentais pas très bien dans les virages ; Donc, au lieu de finir dans le gravier, j'ai voulu ramener la moto à l'arrivée."

Les français en difficultés

On est loin de ce qu'on espérait chez les français
On est loin de ce qu'on espérait chez les français
L'an passé, les français avaient mis le feu au début de saison. Quartararo s'était même imposé lors du second rendez-vous. Cette fois, la Yamaha de Fabio (et de son coéquipier) semble manquer de vitesse de pointe et n'a pas assez progressé par rapport à la concurrence.

C'est donc difficilement que Quartararo a dû se qualifier en passant d'abord par la Q1. Puis ensuite, il ne partait que depuis la 11e place. La course n'a guère était réjouissante : 8e en début de course, Fabio ne parvenait pas à viser mieux et s'est finalement fait rattraper par Zarco sur la ligne d'arrivée. Il termine 9e.

Pour Zarco, difficultés également à exploiter sa Ducati sur un tour comme le fait son coéquipier Jorge Martin. Il aura donc fallu du temps avant que le français arrive à trouver des solutions. Devant passer par la Q1, il a en plus joué de malchance avec un drapeau jaune, il ne passera pas en Q2

En course, il n'a pas réalisé un bon départ est s'est retrouvé 20e au 1er tour. Ce fut une longue remontée jusqu'à la 8e position finale. Cela reste laborieux si le titre mondial est l'objectif. Mais le potentiel est quand même bon.
Johann Zarco : " Je ne peux pas être complètement satisfait, mais nous avons remporté des points importants et j'ai réussi à faire de nombreux dépassements. Hier, j'ai été un peu malchanceux avec le drapeau jaune, et aujourd'hui j'ai pris un mauvais départ, mais nous comprenons sur quoi nous devons travailler et maintenant nous allons nous concentrer là-dessus."
 
Fabio Quartararo : "J'ai pris un bon départ, mais dès le départ, la pression des pneus était super élevée. C'était un peu étrange mais j'ai poussé au maximum et je m'attendais à avoir un rythme un peu meilleur. On ne pouvait pas faire mieux que ça aujourd'hui.

Bien sûr, nous espérions plus, mais mon travail consiste à être préparé et concentré à 100% pour chaque course. Je donne toujours 100% à chaque fois : que je me bats pour la victoire ou P3, P5, P15. Je fais de mon mieux, quelle que soit la position dans laquelle je me trouve."

Brad Binder porte KTM au sommet

Rob Gray (Polarity Photo)
Rob Gray (Polarity Photo)
Les pilotes KTM ne semblaient pas en mesure de jouer le podium après les qualifications. Seul Brad Binder entrait en Q2 et obtenait la 7e place sur la grille de départ. Avec un très bon départ qui le mettait 3e dans les premiers tours, il accédait ensuite à la 2e position au 6e passage en doublant la Honda de Marc Marquez. 

Binder devait s'incliner ensuite au retour de Bastianini. Si la Ducati semblait intouchable, la Honda de Pol Espargaro était à l'agonie en fin de course. Binder, déjà vainqueur en grand prix, a pris la 2e place. Un véritable exploit au Qatar pour la marque KTM.

En revanche au 11e tour Miguel Oliveira a chuté et abandonné.

Bonne prestation également pour Rémi Gardner (Tech 3) qui marque son premier point avec la 15e place.
Brad Binder : " Incroyable. Si vous m'aviez dit que nous serions 2e au Qatar après les premiers tests, je ne vous aurais pas cru. Aujourd'hui était un grand jour, c'était un grand week-end. Je savais que nous avions un bon niveau et j'ai tellement eu confiance en la moto du début à la fin. Nous avons fait un si grand pas. Pour nous, être sur le podium au Qatar, c'est de la folie. Maintenant, nous en cherchons plus ! "

Marc Marquez s'est rassuré

Bien des inquiétudes se sont succédées les précédents mois dans le clan Honda. Marc Marquez serait il en forme pour le début de la saison 2022 ? Le Qatar a répondu favorablement à la question puisque tant en qualification qu'en course Marquez a roulé devant.

Alors certes, pas tout devant comme son coéquipier Pol Espargaro qui a mené la course durant 17 tours mais dans le top 5. Si Marc Marquez n'a commis aucune  erreur, il finit 5e. Il sait que la saison sera longue mais avec la 3e place sauvée par Espargaro, Honda montre un bon potentiel sur une piste où d'autres marques sont plus à l'aise.
Marc Marquez : "Honnêtement, le rythme d'aujourd'hui était tout simplement trop rapide, la vitesse de Pol et des gars à l'avant était incroyable. J'ai fait mon maximum aujourd'hui et j'ai réussi tout ce qu'il fallait, c'est le début d'une nouvelle saison et j'ai pensé que commencer avec un top cinq était bon.

Aujourd'hui n'était pas notre jour car j'avais du mal avec le pneu avant, donc nous sommes restés calmes. Bien sûr, nous devons continuer à travailler. Je suis content pour Pol et vraiment content pour Honda HRC, ce résultat montre tout le travail qu'ils ont fait et le potentiel de cette nouvelle moto. "

Classements

Chez Grésini, grande émotion avec cette victoire
Chez Grésini, grande émotion avec cette victoire

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur




Notre page Facebook



Nos videos
Stéphane GAUTHIER | 07/08/2022
Stéphane GAUTHIER | 07/08/2022
Stéphane GAUTHIER | 04/08/2022
Stéphane GAUTHIER | 04/08/2022
Stéphane GAUTHIER | 01/08/2022