Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
cookieassistant.com
Racing Forever

Formule Renault : A l'aube d'une nouvelle ère

Renault a présenté sa nouvelle monoplace.


Publié par le Lundi 29 Octobre 2018 à 20:10


Lancée en 1971, la Formule Renault qui a formé plus de deux pilotes de F1 sur trois, s’apprête à ouvrir un nouveau chapitre de sa riche et longue histoire. Forte de ses atouts développés au fil des décennies, la catégorie accueillera une monoplace répondant au règlement dit F3R dès la saison 2019.
Benoît Nogier, Directeur Commercial Racing Compétition Clients de Renault Sport Racing : « Depuis 1971, la Formule Renault a toujours su s’imposer comme l’une des références dans le monde des formules de promotion.

Avec notre vaste expérience et l’introduction de cette nouvelle monoplace performante et accessible, les pilotes les plus ambitieux et talentueux de leur génération pourront poursuivre leur apprentissage dans une catégorie pertinente et reconnue de tous.

La Formule Renault Eurocup possède les fondations, le savoir-faire et les atouts nécessaires pour mener à bien cette transition. Nous sommes déjà impatients de voir ce que l’avenir nous réserve ! »

Spécificités

Pour obtenir de tels résultats, la Formule Renault a toujours su évoluer avec son temps pour s’adapter aux besoins des pilotes les plus prometteurs de leur génération et devenir une étape incontournable après le karting ou les championnats nationaux.

En 2019, Renault Sport Racing et Tatuus poursuivront leur relation historique avec l’arrivée des châssis Tatuus F.3 T-318, équipés de moteurs 1,8L turbo dérivés des blocs de Nouvelle Mégane R.S., pouvant délivrer une puissance comprise entre 270 et 300 chevaux. En parallèle, Michelin continuera d’assurer le rôle de manufacturier pneumatique unique.

Principale préoccupation de Renault Sport Racing, la sécurité sera renforcée avec l’introduction de cette voiture répondant aux derniers standards en la matière, comme le démontre la présence du halo et de panneaux anti-intrusion. Plus sûre, plus puissante et plus moderne, cette monoplace permettra à la Formule Renault Eurocup de contribuer à la pyramide du sport automobile mise en place par la FIA par la préparation de ses concurrents aux catégories supérieures.

Max Fewtrell champion 2018

Le champion 2018
Le champion 2018
La formule Renault a été un excellent booster pour la carrière des pilotes visant la F1. Un des derniers en date est Pierre Gasly qui intègrera d'ailleurs une écurie de pointe en 2019 après un beau parcours après la Formule Renault.

Cette saison,  le nouveau lauréat  s'appelle Max Fewtrell et il rejoint au palmarès de la catégorie des noms tels qu’Alain Prost, Felipe Massa, Brendon Hartley, Valtteri Bottas, Stoffel Vandoorne, Pierre Gasly, Lando Norris et Sacha Fenestraz… 

Né en Angleterre avant de grandir à Singapour, Max Fewtrell a débuté en Asie  en monoplace puis il s'est imposé dans le Championnat de Grande-Bretagne de F4.

Max a intégré la Formule Renault Eurocup chez Tech 1 Racing en 2017. Très vite, il confirme sa régularité et sa pointe de vitesse puisqu’il rentre à dix-neuf reprises dans les points, ne connaît qu’un seul abandon et s’impose même au Red Bull Ring !

Terminant meilleur débutant, ses ambitions pour 2018 étaient donc légitimement de viser le titre. Il a pour cela changer d'équipe en intégrant R-ace GP.

Son début de saison démarre bien et il est en tête du classement général avant de connaître moins de réussite. Monza fut par exemple un week-end à oublier au niveau des résultats. Il rebondira alors à Silverstone en signant pole et victoire. Un abandon lors de la course du dimanche doucha un peu son esprit. Monaco ne fut pas facile et le britannique n'est plus dans le trio de tête du championnat.

1 victoire et une seconde place au Red Bull le remet vite en selle. La dernière ligne droite de la saison a confirmé le potentiel et avec 6 podiums d'affilés dont 3 victoires. Les compteurs sont, alors, de nouveau au vert et Fewtrell a remporté le titre lors de la finale à Barcelone.
Max Fewtrell, champion 2018 : « Je pensais avoir enclenché une nouvelle dynamique en Autriche, mais j’ai eu plus de mal à Spa-Francorchamps. Dès lors, nous n’avions plus qu’à prendre les courses les unes après les autres. Heureusement, nous n’avons jamais cédé à la panique. Nous avons toujours été convaincus d’être les plus rapides sur la grille. Cela nous a permis de rester calmes et de continuer de travailler dans la bonne direction. 

C’était assez amusant d’être dans la position du chasseur. Nous n’avions pas toujours eu la réussite de notre côté, mais nous avons vraiment pu tout mettre en place et démontrer notre rythme avec six poles, six victoires et six meilleurs tours en course, plus que quiconque sur la saison ! 

L’approche de mon équipe était totalement différente de celle de l’an dernier. Ils se dépensent sans compter dans leur travail et leurs efforts dans le moindre domaine. Cette année, j’avais également des équipiers extrêmement performants et cela m’a poussé à aller chercher les derniers dixièmes de mon côté. 

La Renault Sport Academy a également été d’une grande aide sur la piste et en dehors avec les stages de préparation, les installations d’Enstone à notre disposition ou encore le suivi dont nous profitons pour arriver dans les meilleures conditions. Avec quatre pilotes de l’Academy dans le peloton, il y avait un peu de pression. Je devais prouver que j’étais le plus rapide du plateau pour rester dans le programme. H

Hormis deux ou trois courses où j’aurais pu mieux faire, je pense que j’y suis parvenu même si Christian m’a poussé jusqu’au bout. Fort heureusement, je n’avais plus qu’à gérer à Barcelone et c’est pour cela que je n’ai pas insisté quand il a profité d’une erreur de ma part ! »

Source Renault Sport

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur



Notre page Facebook