Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

WRC2 : Mads Ostberg champion avec Citroën

Mads Ostberg et Torstein Eriksen sont devenus champions du monde sur une Citroën


Publié par le Lundi 7 Décembre 2020 à 18:45



Un beau succès pour la C3 R5 (Photo Citroën Racing)
Un beau succès pour la C3 R5 (Photo Citroën Racing)
Victorieux en WRC2 au rallye de Monza, soit leur quatrième succès de l’année, Mads Ostberg et Torstein Eriksen sont devenus champions du monde dans la catégorie à bord de la C3 R5, tandis que Marco Bulacia et Marcelo Der Ohannesian se sont offerts la place de vice-champions du monde WRC3.

 

Mads Ostberg et Torstein Eriksen (Photo Citroën Racing)
Mads Ostberg et Torstein Eriksen (Photo Citroën Racing)
Intégré pour la première fois au Championnat du Monde des Rallyes, ce rallye de Monza tracé autour du circuit du même nom, promettait un challenge inédit. D’autant que sa programmation ce premier week-end de décembre laissait présager d’une météo pour le moins hivernale. La pluie et la neige allait en effet s’inviter à la partie, offrant aux concurrents un panel de conditions particulièrement difficiles.
 
Des conditions dans lesquelles la #C3R5Family, forte pour l’occasion de six représentants (Ostberg-Eriksen, Bulacia-Der Ohannesian, Rossel-Fulcrand, Ogliari-Ciucci, Lefebvre-Dubois, Somaschini-Zanchetta), allait une nouvelle fois se mettre en valeur, faisant main basse sur le titre de champion du monde WRC2 avec le premier équipage cité et la position de vice-champion du monde WRC3 avec le deuxième.
 
Déjà vainqueurs du WRC2 à trois reprises (Monte-Carlo, Suède, Estonie) avec la C3 R5 PH Sport, Mads Ostberg et Torstein Eriksen remportaient un quatrième succès cette année pour sceller un premier titre mondial mérité sous les couleurs de la marque aux chevrons. Un sacre qui vient récompenser une saison passée à truster les avants postes. Troisième en embuscade à l’issue de la journée du vendredi, l’équipage norvégien se signalait dans les conditions extrêmes du samedi, pour se porter en tête sous la neige à la faveur de deux meilleurs temps et il n’allait plus lâcher les commandes jusqu’à l’arrivée, malgré l’importance de l’enjeu.
 
Vainqueurs au Mexique, deuxièmes en Turquie, quatrièmes en Estonie, troisièmes en Sardaigne à bord de la C3 R5 Tagai Racing Technology, Marco Bulacia et Marcelo Der Ohannesian voyaient leur incroyable régularité cette saison être récompensée par une place de vice-champions du monde WRC3, à la faveur cette fois-ci d’une sixième position.
 
De retour pour l’occasion à bord de la C3 R5, et malgré un manque évident de roulage, Stéphane Lefebvre et Thomas Dubois réussissaient à monter progressivement en régime pour accrocher une probante septième place de classe RC2, au milieu des prétendants aux titres WRC2 et WRC3. Bien partis également le jeudi soir, Yohan Rossel et Benoît Fulcrand se faisaient hélas surprendre dès l’entame de la journée du vendredi, concédant de très longues minutes, ce qui leur valait un ordre de départs éloigné particulièrement handicapant pour la suite, mais ils n’en voyaient pas moins l’arrivée avec la satisfaction d’avoir engrangé de l’expérience, non sans s’être signalés par moments (2e temps absolu RC2 ES 11). 

Didier Clément, Responsable de la Compétition Clients Citroën Racing 

" Ce titre de champion du monde WRC2 obtenu brillamment par Mads Ostberg et Torstein Eriksen et la place de vice-champion du monde WRC3 décroché par le jeune mais prometteur Marco Bulacia vient conclure une saison couronnée d'exploits, de victoires et de sacres pour notre C3 R5. Je suis très fier de ce résultat collectif puisqu’il est le fruit d’un travail sans relâche des équipes de développement, des pilotes, copilotes et des teams engageant ces voitures. Un grand bravo à Mads qui a livré une copie parfaite. C’est un pilote de très haut niveau avec qui toute l’équipe prend un immense plaisir à travailler. Un grand bravo également à Yoann Bonato qui est l’un des artisans de cette success story. "
 
Mads Ostberg, champion du monde WRC2 avec C3 R5

" C’est une sensation indescriptible ! Je suis tellement heureux, d’autant que le week-end a été particulièrement difficile, et l’année ponctuée de hauts et de bas. Nous étions dans la position des outsiders mais nous avons réussi à l’emporter à force d’abnégation et grâce à l’excellent travail de développement réalisé sur la C3 R5. Toute l’équipe, à la fois Citroën Racing et PH Sport, a réalisé une prestation incroyable tout au long de la saison pour arriver à un tel résultat ! "
 Bernard Piallat, team manager de PH Sport

" Je suis forcément très heureux du résultat, d’autant que ce n’était pas gagné d’avance. C’est le sixième titre mondial de PH Sport sur une Citroën, après ceux conquis avec Sébastien Loeb en 2001, Dani Sola en 2002, Sébastien Ogier en 2008, Robert Kubica en 2013, Stéphane Lefebvre en 2014 et Mads donc cette année. L’équipe, comme à son habitude, a réalisé un travail extraordinaire tout au long de la saison, les évolutions introduites par Citroën Racing se sont également révélées payantes, tout a bien fonctionné. C’était le cas encore ce week-end, avec les très bonnes informations climatiques fournies par Météo France, ainsi que l’excellent travail des ouvreurs, dans des conditions particulièrement piégeuses. "

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur



Notre page Facebook



Nos videos
Stéphane GAUTHIER | 13/09/2021
Olivier Jennequin | 12/09/2021
Stéphane GAUTHIER | 12/09/2021
Stéphane GAUTHIER | 12/09/2021