Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

MotoGp 2022 : Week-end de rêve pour Aprilia en Argentine

Pole, victoire et en tête du championnat pour Aleix Espargaro et Aprilia.


Publié par le Dimanche 3 Avril 2022 à 22:00



Chez Aprilia, on s'en rappellera longtemps
Chez Aprilia, on s'en rappellera longtemps
Il y a des week-end de course comme ça qui marque. A Termas de Rio Hondo pour le grand prix d'Argentine MotoGP, la marque Aprilia s'est imposée pour la première fois avec Aleix Espargaro. L'espagnol avait déjà impressionné aux essais en signant la pole d'un meeting intense ramené à 2 jours de compétition pour un problème d'acheminement de matériel.

Jorge Martin (Ducati Pramac) fut un valeureux adversaire pour la victoire et termine 2e et marque ses premiers points de la saison. Alex Rins, 3e, a assuré un beau podium pour la marque Suzuki.

L'Argentine aura été par contre difficile pour les pilotes français. Johann Zarco (Ducati Pramac) a chuté. Fabio Quartararo (Yamaha) obtient une modeste 8e place.

Le championnat est très ouvert encore cette année.

Aprilia en pole

L'Amérique du sud réussit bien à la marque Aprilia qui s'est adaptée rapidement à un grand-prix express réduit à 2 jours intensifs. Dès les essais, les pilotes Aprilia sont dans le rythme. Aleix Espargaro signe un excellent chrono en Q2 pour prendre la pole position. La première pour le tandem Hispano-Italien qui travaille dur depuis de longues années pour en arriver là.

Autre point positif, Maverick Vinales est aussi très rapide et part depuis la 5e position ce qui fait que Aprilia semble une des marques favorites pour la victoire. Aleix Espargaro confirme son rythme avec le meilleur temps du warm-up.

Aleix Espargaro confirme face à Jorge Martin

Le départ se déroule bien pour Aleix espargaro mais il se voit doublé d'entrée par un Jorge Martin qui prend le commandement de l'épreuve. Déjà fort rapide lors des essais, la Ducati Pramac est une bonne rivale de l'Aprilia.

Jorge Martin devance donc Aleix Espargaro et Luca Marini confirme aussi sa première ligne en tenant sa 3e place. Rapidement on comprend que cette course Argentine va se décider en Martin et Aleix Espargaro qui font un petit écart sur la concurrence.

En effet, la Suzuki de Rins et la Honda de Pol Espargaro sont déjà à plus de 2 secondes.

Le duel va se poursuivre d'abord à distance car Jorge Martin semble mieux maîtriser la première partie de course. Mais dans la seconde, Aleix Espargaro se rapproche et tente plusieurs fois de doubler le leader. 

A 2 reprises, il se loupe au freinage et la Ducati de Martin repasse devant. Au 13e tour Aleix Espargaro se calme un peu malgré le manque de grip, il tente plus intelligemment de passer le leader.

il trouve enfin la clé à 5 tours de la fin. Jorge Martin ne peut alors repasser et Aleix Espargaro a maintenant la course en main pour aller chercher la victoire. Il ne commet aucune erreur et remporte la victoire, sa première en MotoGp après plus de 200 départs en grand-prix.

Le fruit de la récompense d'un énorme travail pour développer sa machine italienne. Maverick Vinales aura eu un peu plus de mal pour finir mais il termine 7e sur la seconde Aprilia.

Jorge Martin se contente de la 2e place mais l'espagnol est bien content de marquer ses premiers points de la saison.

La victoire d'Aleix Espargaro le place leader du championnat du monde avec 45 points devant Brad Binder (KTM) 38 points et Bastianini 3e avec 36 points.

Rins sur le podium avec Suzuki

Alex Rins sur le podium
Alex Rins sur le podium
Les pilotes Suzuki sont très proches en performances. Rins obtient le 7e chrono en qualification juste devant Joan Mir 8e. En course, Alex Rins prend un bon départ et se place rapidement en 3e place. Mir est un peu plus loin avec la 5e position.

Rins va tenter de rester au contact des 2 premiers et profitent un peu de leur lutte pour la victoire pour se rapprocher. Mais il faudra se contenter d'un podium cette fois et c'est déjà pas mal pour Rins qui en a bien besoin. Ce résultat le place très bien au championnat avec la 4e place à seulement 9 points du leader.

Joan Mir conclut la course à la 4e place permettant à Suzuki de se rassurer sur son potentiel 2022. Les Ducati officielles, la Yamaha de Quartararo ou les KTM sont derrières !

Les français en difficultés

Le moment du doute pour Quartararo ?
Le moment du doute pour Quartararo ?
Si l'Italie et l'Espagne sont à la fête en Amérique du sud, ce ne fut pas vraiment le cas du clan français. 

Fabio Quartararo semble bien seul chez les pilotes Yamaha à pouvoir jouer avec les premières places. Mais les qualifications ne se passent pas très bien et c'est finalement depuis la 6e place que devra partir le champion du monde en titre.

Fabio va faire un mauvais départ et surtout subir le début de course en milieu de peloton. Il recule à la 13e place au 2e tour puis à la 11e position au 9eme des 25 tours de course.

Ce n'est que vers la fin où il peut sauver les meubles. Il a profité aussi des abandons de Pol Espargaro (Honda) et de Johann Zarco (Pramac Ducati)  qui ont chuté.

La 8e place finale n'est pas vraiment le résultat escompté. Quartararo pointe désormais au 5e rang du championnat à 10 points du leader.

Grimaces aussi chez Zarco. Non seulement, il aura été dominé par son coéquipier en qualification et en course, mais Johann ne pourra ramener aucun point de l'Argentine.

Il chutera dans le 6e tour et ce sera l'abandon. Pendant ce temps, son coéquipier maîtrise sa Ducati pour obtenir la seconde place. Ce mauvais résultat le rétrograde au 8e rang du classement général. Espérons un meilleur résultat avec le grand prix des Amériques à Austin qui va s'enchaîner le weekend prochain.

Ducati se cherche

Des hauts et des bas chez Ducati
Des hauts et des bas chez Ducati
Chez Ducati, l'Argentine aura été avec des hauts et des bas. Encore une fois, l'équipe satellite s'en est mieux sortie avec un Martin impérial. 

Bagnaia a été en difficulté aux essais et il ne part que depuis la 13e place. Miller avait fait un meilleur chrono mais pour avoir gêné Quartararo en Q2 il part depuis la 14e place.

En revanche, Bagnaia fait une très bonne course et parvient à finir à la 5e place finale. Un exploit qui sauve un peu son meeting. Il aura eu du mal à trouver le bon feeling et aura dû lutter avec l'Aprilia de Vinales pour avoir le dernier mot.

En revanche Miller est en perdition. Il fut incapable de tenir le top 10. 14e à l'arrivée, c'est encore une course à oublier pour l'Australien. Bezzecchi (9e), Bastianini (10e) et Marini (11e) font mieux !

Honda et KTM à la peine ou presque

Brad Binder, discret mais efficace (Rob Gray Polarity Photo)
Brad Binder, discret mais efficace (Rob Gray Polarity Photo)
Honda doit encore se passer de Marc Marquez. L'espagnol souffre encore de sa terrible chute lors de la course précédente. Chez Honda, on a toutefois de l'espoir avec un bon chrono pour Nakagami aux essais libres. Mais le japonais n'a pas confirmé pour la suite.

Seul Pol Espargaro (HRC) semble capable de viser le top 5. Il s'élance d'ailleurs de la 4e place sur la grille et conserve le top 5 jusqu'à la chute fatale au 15e passage.

Dès lors, la meilleure Honda sera encore celle de Nakagami (12e). Alex Marquez obtient la 15e place. La course de Stefan Bradl est anecdotique.

Chez KTM, le résultat d'Aprilia rappelle le bon temps quand la marque autrichienne disposait également de développement pour ses machines. Depuis qu'elle a remporté des courses, KTM semble stagner. Et pourtant, Brad Binder semble traverser ce moment de façon sereine. En Argentine, il prend la 6e place. Il est 2e au championnat du monde. Tout va bien.

Plus dur en revanche pour Oliveira, seulement 13e, et aussi pour les rookies de Tech3. Fernandez est 16e devant Gardner 17e. Aucun point pour les rookies.

Classements


Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur




Notre page Facebook



Nos videos
Stéphane GAUTHIER | 07/08/2022
Stéphane GAUTHIER | 07/08/2022
Stéphane GAUTHIER | 04/08/2022
Stéphane GAUTHIER | 04/08/2022
Stéphane GAUTHIER | 01/08/2022