Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

Fanatec GT WC Europe 2022 Sprint : Brands Hatch

Succès à l'anglaise


Publié par le Lundi 2 Mai 2022 à 11:40



Ferrari à l'honneur de la première course et de la Silver Cup (Photo P.Hecq - SRO)
Ferrari à l'honneur de la première course et de la Silver Cup (Photo P.Hecq - SRO)
La saison Sprint du GT World challenge Europe ne pouvait pas mieux commencer à Brands Hatch. ​Ferrari était de retour aux honneurs avec la victoire en course 1 du Belge De Pauw et du français Pierre Alexandre Jean pour le compte de l'équipe AF Corse.

AF Corse qui a pu compter aussi sur le succès de Delacour/Sbirrazzuoli qui ont remporté les honneurs en Pro-Am avec la Ferrari #21.

De Pauw et jean ont ensuite remporté la Silver cup dans la seconde manche. Marciello et Boguslavskiy (Akkodis Mercedes AMG) furent intouchables au classement général. JP Motorsport McLaren ont remporté, quant à eux, leur première victoire en Pro-Am grâce à Krupinski et Klien.

Le public est venu nombreux pour voir ces belles GT3 en piste sur un tracé court et générant régulièrement des courses nerveuses.

Course 1

De Pauw et Pierre Alexandre Jean ont fait des débuts tonitruants chez AF Corse en plaçant leur Ferrari en pole de la première course. Le jeune duo de la Silver Cup a impressionné.

De Pauw a pris le dessus sur Jules Gounon (Mercedes AMG) au départ qui fut très chaud avec 26 équipages à s'élancer.

La Mercedes-AMG #86 Akkodis ASP d'Igor Walilko a été au contact de l'Audi #33 Team WRT de Jean-Baptiste Simmenauer. Le premier a continuer dans l'herbe à l'intérieur du circuit, tandis que le second a perdu le contrôle et a percuté la machine sœur n ° 30 de l'équipe WRT conduite par Benji Goethe, entrainant l'abandon. Walilko a continué, mais a été jugé responsable de l'incident et s'est vu infliger une pénalité de 10 secondes en stop&go. 

La Porsche n°54 de Dinamic Motorsport a mis deux roues dans le gravier en tentant de doubler la McLaren n°38 de JOTA. Adrien de Leener a perdu le contrôle de la Porsche et a filé au même endroit que les machines WRT sinistrées, mais à la suite d'un incident distinct. Tous les trois ont été éliminés de la course, tandis que l'épreuve a été neutralisée par la voiture de sécurité.

10 minutes après l'action a reprise, De Pauw restait aux commandes et faisait même l'écart sur Gounon et ce malgré une petite erreur dans le gravier. 

Derrière lui, Gounon devait surveiller Mattia Drudi (#12 Tresor by Car Collection Audi) dans ses rétroviseurs, tandis que Charles Weerts avait placé son Audi #32 Team WRT devant Timur Boguslavskiy (Akkodis ASP Mercedes-AMG).

Au moment où De Pauw s'est arrêté pour passer le relais à Jean, la Ferrari #53 avait suffisamment d'avance pour garder l'avantage. Jean a devancé Dries Vanthoor dans l'Audi n°32, tandis que Luca Ghiotto (Audi n°12) a brièvement devancé Raffaele Marciello.

Gounon est resté en piste plus longtemps, mais un problème lors de l'arrêt a compromis ses ambitions de podium. 

Le trafic en piste a été la principale difficulté du 2e pilote. Jean ouvrait la route et se frayait un chemin parmi les retardataires. Cela a permis à Vanthoor de revenir tout en surveillant aussi l'offensive de Marciello.

 Vanthoor se rapprochait à moins d'une seconde de Jean. L'Audi n'a cependant pas fait de tentative sérieuse et Jean a pris le drapeau à damier pour remporter une victoire sensationnelle. Les vainqueurs sont de catégorie Silver cup et c'est seulement la 4e fois qu'un tel type d 'équipage s'impose au classement général en 100 courses de Sprint.

Il s'agissait également de la première victoire au classement général de la Sprint Cup pour une Ferrari depuis 2015 et du tout premier triomphe d'AF Corse en sprint. 

La Ferrari n°21 a réalisé une journée parfaite pour l'équipe AF Corse alors qu'Hugo Delacour et Cédric Sbirrazzuoli ont décroché les honneurs en Pro-Am. Le duo est parti de la pole de la catégorie et a été incontesté pendant la seconde moitié de la course.
 

Course 2

Dans la seconde course sprint dominicale Raffaele Marciello et Timur Boguslavskiy partaient depuis la pole position et se sont imposés.

Avec leur 3e place acquise dans la course 1, le duo est en tête du classement pilotes. L'an dernier, l'arrivée avait été cruelle pour eux, cette année fut une maîtrise totale. 

Marciello a fait un premier relai parfait avec 10 secondes d'avance sur la concurrence la plus proche au moment où la fenetre des stands s'ouvraient à mi-distance. 

Candidat au podium, Patric Niederhauser et le  team  Saintéloc Junior Team Audi a perdu temps lors du changement de pilotes et est ressorti que 6e.

Marciello est resté en piste le plus longtemps et cédant le volant à Boguslavskiy qui ressortait avec un avantage de plus de neuf secondes sur Charles Weerts dans l'Audi #32.

L'arrivée de la course 2 (Photo Sro)
L'arrivée de la course 2 (Photo Sro)
Boguslavskiy a entériné tout espoir de son concurrent belge avec un très bon rythme.

Weerts a conservé sa deuxième place malgré le retour de Gounon à moins d'une seconde au cours des derniers tours, le Français complétant le podium général dans la voiture qu'il partage avec Jim Pla. 

La Ferrari n°53 d'AF Corse a remporté la cinquième place et les honneurs de la Silver Cup. La Mercedes-AMG #87 Akkodis ASP a terminé deuxième sur la route dans la Silver Cup, mais a écopé d'une pénalité de cinq secondes pour un contact avec l'Audi #33 du Team WRT. Cela a permis à l'Audi #99 Attempto Racing de monter sur la deuxième marche du podium de la catégorie, tandis que la #87 se classait troisième.

Les honneurs Pro-Am sont allés à la McLaren #111 JP Motorsport de Patryk Krupinski et Christian Klien. Ce dernier a pris un départ brillant pour rouler dans le top 10 du général lors du premier relais et a passé le volant à Krupinski pour terminer le travail. 

 

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur




Notre page Facebook



Nos videos
Olivier Jennequin | 04/12/2022
Olivier Jennequin | 20/11/2022
Stéphane GAUTHIER | 13/11/2022
Stéphane GAUTHIER | 12/11/2022