Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

Blancpain GT World Challenge Europe : Finale endurance à Barcelone

Le triomphe de Mapelli, Caldarelli et de Lamborghini avec Orange1 FFF Racing


Publié par le Dimanche 29 Septembre 2019 à 20:17



Lamborghini triomphe une nouvelle fois.
Lamborghini triomphe une nouvelle fois.
Orange1 FFF Racing a remporté à Barcelone une superbe victoire pour le compte de la marque Lamborghini. Pour la finale de l'Endurance Cup, Andrea Caldarelli et Marco Mapelli, associés pour l'occasion à Albert Costa, ont délivré une prestation parfaite et s'adjugent outre la victoire, le triplé aux divers championnats : champions en Blancpain GT World Challenge Europe, en Endurance cup et aussi dans sa version Sprint.

Leur team Chinois remporte également en Endurance Cup et en GT Séries (Sprint) alors que pas moins de 12 équipes différentes ont gagné dans les 12 dernières courses. ​En 2019, Orange1 FFF Racing à réaliser un exploit dans une saison vraiment remarquable. En remportant les trois titres en une seule année, l'équipe Lamborghini a établi un nouveau standard dans la série Blancpain GT et représente désormais la référence que leurs rivaux doivent chercher à égaler. Avec cinq titres au total sur six possibles ce terme, ce sera un acte difficile à suivre.

Le team Français Akka ASP Mercedes AMG remporte le Blancpain Challenge chez les équipes. Dans la même équipe, la victoire catalane est revenue aux mains des champions de la catégorie, Bastian, Boguslavskiy et Fraga.

Marseilleise sur le podium également pour Paque/Cauhaupe/Jean, vainqueurs en catégorie Pro-Am pour le compte de l'équipe Audi Saint Eloc.

Chez les AM, Lenz/Forne Tomas/Costantini s'imposent à Barcelone mais le titre endurance revient à Lamborghini Barwell Motorsport et Amstutz/Machitski. 

La pole pour Porsche

La pole avait été obtenue de haute lutte par la Porsche #98 de
La pole avait été obtenue de haute lutte par la Porsche #98 de
Après les nombreux essais et la pré-qualification du samedi, on se languissait de savoir qui ferait le temps de référence pour la pole de Barcelone. Dumas/Müller/Jaminet ont signé la meilleure performance sur leur Porsche du team Rowe Racing #98.

La séance a été une bataille très disputée dans les 3 phases de qualifications. Mais au final, Porsche battait Mercedes et Lamborghini dans ce périlleux exercice.

La course

Très bon départ de la Lamborghini Orange1 FFF Racing qui devra pourtant rendre sa position
Très bon départ de la Lamborghini Orange1 FFF Racing qui devra pourtant rendre sa position
La course de 3 heures a été mouvementée dès le départ avec de nombreux temps de neutralisation. Aux premiers feux verts, la Lamborghini de Costa passait dans l'herbe pour s'emparer virilement de la première place au premier virage.  Albert Costa, qui a remplacé le malheureux Dennis Lind dans l'équipe a dû toutefois rendre sa position pour cette manoeuvre osée.

La course était de suite neutralisée par le Safety Car, en effet plusieurs incidents sont intervenus dont la Porsche du Dinamic Motorsport au volant de laquelle le pilote Zaid Ashkanani a fait un tonneau. Le pilote était indemne mais le rail a été endommagé et une longue neutralisation a alors suivi.

Pour la course au titre, un des prétendants, la Ferrari du SMP Racing se retrouvait dans les stands avec une crevaison. L’équipe, soutenue par la Russie, a mené le classement des pilotes confortablement avant la finale, mais au fil de la course, ils ont perdu du terrain au classement et tout espoirs de décrocher les honneurs du classement général.  

La Mercedes-AMG Black Falcon n ° 4 était en tête et la conservait au premier changement de pilote. Mais la Lamborghini #563 se replaçait dans son sillage assez rapidement. Les 2 équipes allaient alors s'affronter pour les championnats.

Stolz et Mapelli se sont alors affronter. Le pilote Mercedes a finalement dû céder sur le pilote Lamborghini. Ce dernier a pu creuser un écart pour se mettre à l'abris avant d'affronter la fin de course. Raffaele Marciello (Mercedes AKKA ASP n ° 88) se positionnait en 3e place derrière la Mercedes de Stolz mais ne tentait pas d'attaque suicide à ce stade de la course.

Mapelli cédera sa place à Caldarelli pour un sprint final sous haute tension. D'autant que la Safety Car réduisait les écarts. Mais jamais la Lamborghini de tête n'a semblé être inquiété pour la victoire.

Final triomphant

Caldarelli a refait un écart suffisant pour aller chercher la victoire au général. C'est derrière que le classement évoluait. Tout d'abords la #88 du AKKA ASP disparaissait des écrans et laissait filer le podium.

Dur moment pour Mercedes, quand en plus de cela, Buurman alors 2eme a été éliminé  par une collision avec Dries Vanthoor. Les 2 voitures furent exclu de tout podium avec de grosses conséquences.

Cela a permis à Jake Dennis de prendre la deuxième place sur l'Aston Martin n ° 76 R-Motorsport qu'il partage avec Alex Lynn et Marvin Kirchhoefer.

Jules Gounon, Jordan Pepper et Steven Kane, du Bentley Team M-Sport n ° 107, ont pris la troisième place terminant la saison en beauté après être partis de la 12e place sur la grille. 

Les titres de la Silver Cup avaient été décidés avant la course, mais la bataille pour les honneurs de Barcelone a été riches en actions. La Mercedes-AMG # 90 gagnante du titre, l'AKKA ASP Mercedes-AMG, a décroché la pole position avec Nico Bastian avant de perdre du terrain en milieu de course alors que Timur Boguslavskiy a rencontré des problèmes, permettant à la Lamborghini de Barwell Motorsport n ° 78 de prendre le contrôle en tête. 

Felipe Fraga, arrivé de dernière minute au volant de la Mercedes-AMG n ° 90, laissait entrevoir la perspective d'une bataille tardive avec Sandy Mitchell sur la Lamborghini de tête. Cela n’a cependant pas abouti car une pénalité pour infraction au stand rétrogradait la voiture du Barwell.

Fraga a donc pu amener sa Mercedes à l'arrivée pour remporter la catégorie assurant une troisième victoire en cinq courses en Coupe d'Endurance. La Mercedes-AMG n ° 90 a finalement été classée cinquième au général, tandis que Bastian décrochait également le titre de Blancpain GT Series. Les Black Falcon Mercedes-AMG n ° 6 et Rinaldi Racing n ° 333 Ferrari complètent le podium. 

Chez les français on n'était pas encore rassasiés : Chez les Pro-Am, l'équipe Saint Eloc a vu son Audi confiée à Pierre Alexandre Jean, Edouard Cauhaupe et Pierre-Yves Paque remporter la course. Les 2 premiers cités ont un bel avenir devant eux.

En Am Cup, la Lamborghini n ° 77 a mené la majeure partie de l’événement, mais elle a eu des problèmes au cours des dernières étapes. C’est à l’avantage de la Raton Racing n ° 29 de Target Lamborghini, qui mettrait la pression sur Barwell. Christoph Lenz, Stefano Constantini et Antonio Forne Tomas ont finalement remporté la victoire devant l’Aston Martin n ° 188 du Garage 59, ce qui a scellé les titres.

Andrea Caldarelli, Lamborghini Orange1 FFF Racing # 563 : "Il faudrait une très longue phrase pour résumer les émotions de tout ce que nous avons accompli cette saison. C'est tout à fait irréel. C’est un grand exploit et je suis extrêmement fier.

Nous sommes ici pour célébrer trois championnats, et tout cela se résume au travail fantastique que nous avons accompli pendant l’hiver.

Ces titres sont vraiment difficile à gagner, pas seulement sur la piste, mais aussi loin en dehors. J’aimerais aussi remercier Dennis Lind, qui n’était pas avec nous à Barcelone mais qui, avec nous, a connu une saison fantastique.

Merci également à Albert Costa, qui a est venu pour nous à la dernière minute. Je suis très heureux de partager tout cela avec les membres de notre équipe. "
Marco Mapelli, Lamborghini Orange1 FFF Racing # 563 : "C'était assez inattendu, surtout le titre de la Coupe d'Endurance. Je pense que nous avons fait du bon travail cette saison et je suis fier de l'équipe car, sans eux, nous ne serions pas là en tant que champions aujourd'hui.

Merci à Andrea de m'avoir fait confiance. Bien sûr, ce fut une saison stressante, car lorsque vous pilotez pour une grande équipe et que vous remportez un gros prix, la pression est élevée, mais nous avons réussi à gérer la pression.

Stolz, j’ai vu qu’il n’avait pas une bonne reprise après la voiture de sécurité, alors j’ai pensé que c’était le bon moment pour essayer d'attaquer car il n’est pas facile de doubler à Barcelone. "

Classements

Les titres de champions du Blancpain GT Challenge Europe
Les titres de champions du Blancpain GT Challenge Europe

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur



Notre page Facebook


Nous vous recommandons :