Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

24 heures de Spa 2021 : Ferrari au finish !

17 ans après, Ferrari retrouve la plus haute marche dans les Ardennes.


Publié par le Lundi 2 Août 2021 à 22:37



Ferrari remporte à nouveau la célèbre épreuve d'endurance GT (Photo SRO)
Ferrari remporte à nouveau la célèbre épreuve d'endurance GT (Photo SRO)
Une nouvelle fois, les 24 heures de Spa Francorchamps auront offert une course incroyable transformant la célèbre course d'endurance en un sprint de GT impressionnant.

La météo a joué un rôle encore important et c'est au finish que la victoire s'est décidée en faveur de Ferrari.  La marque italienne est de retour au sommet 17 ans après sa dernière victoire dans les Ardennes Belge.

Grâce à Pier Guidi/Ledogar/Nielsen sont les pilotes qui montent en haut du podium de l'édition 2021.

Madpanda Motorsport domine la Silver Cup avec Perez Companc/Breukers/Kujala/Sanchez sur Mercedes-AMG.

Ferrari gagne également le Pro-Am avec AF Corse et l'équipage n°53 de Cameron / Griffin / Mastronardi / Molina. 

Enfin, l'Am Cup revient à Porsche et au Hägeli by T2 Racing et leurs pilotes Decurtins/Lauck/Basseng/Busch.

Un départ vertigineux
Un départ vertigineux
En effet, il faut remonter à l'année 2004 pour voir la marque Ferrari s'imposer aux 24 Heures de Spa. Cela met fin à une décennie de domination allemande sur cette épreuve bien souvent remporter par Audi, Porsche, BMW ou Mercedes.

La voiture n°51 a toujours été la plus rapide en piste dans des conditions humides et sèches, que ce soit Alessandro Pier Guidi, Côme Ledogar ou Nicklas Nielsen au volant. Ils sont partis de la 13e place sur la grille qui était composée de 58 voitures. Déjà seconds à la quatrième heure, ils ont engrangé le maximum de points au quart de la course.

En fin de compte, l'édition 2021 devrait rester dans les mémoires comme un classique. L'arrivée d'une pluie intense au cours de la dernière heure et l'incroyable bataille pour la victoire qui a suivi n'auraient pas pu être mieux scénarisées, tandis que le choix des pneus de l'Audi Sport Team WRT était une stratégie magistrale.

En fin de compte, cependant, il était impossible de surpasser le rythme de Pier Guidi pendant les dernières minutes. Son passage à Blanchimont était tout à fait digne de la victoire dans la plus grande course du calendrier.

Spectaculaire accident

Le début de course a été marqué par un spectaculaire accident après le raidillon rappelant de mauvais souvenirs sur le circuit belge.

Pas de chance du côté des quatre équipages éliminés (Aitken, Estre, Perera et Rigon) à la 22e minutes du départ. Heureusement, cependant, tous les pilotes impliqués se sont échappés sans blessure grave, ce qui témoigne du travail dévoué du personnel d'urgence sur le circuit et des normes de sécurité incroyables des voitures GT3 modernes.

Ferrari au bout du combat

Si l'équipe italienne future vainqueur a été rattrapée peu avant minuit lorsqu'elle s'est vu infliger une pénalité d'infraction pour ravitaillement en carburant, elle est restée solidement dans la course au succès. Pier Guidi a été la vedette d'un excellent quart de nuit, ce qui a permis à la Ferrari de mener à nouveau à mi-distance, ajoutant 12 points supplémentaires à son bilan en Endurance Cup. 

Alors que le soleil se levait sur le circuit pour le dernier tiers de course jusqu'au damier, la voiture #32 Audi Sport Team WRT était devenue le challenger le plus sérieux de la Ferrari.

Parti 54e après une qualification désastreuse, l'équipage de Dries Vanthoor, Charles Weerts et Kelvin van der Line effectuait un retour mémorable. À 9h00 dimanche matin, elle était deuxième, bien qu'à ce stade, la Ferrari de tête ait 40 secondes d'avance en tête du peloton. 

Ce n'est qu'au cours des quatre dernières heures que la bataille pour la victoire a éclaté. C'est à ce stade que Nielsen a rencontré un trafic dense à Blanchimont, donnant à Van der Linde l'occasion de passer à l'arrêt de bus. Le pilote Audi a plongé à l'extérieur et a brièvement eu l'avantage.

Lors de l'avant-dernière salve d'arrêts aux stands, Pier Guidi est monté à bord de la Ferrari, tandis que Vanthoor était installé dans l'Audi. Dans une bataille entre deux des pilotes d'élite de GT Racing, c'est l'Italien qui s'est imposé, s'éloignant tout au long de la 23e heure pour mener de plus de 20 secondes lorsqu'il s'est arrêté pour la dernière fois et a utilisé des pneus slicks Pirelli. 

Lorsque Vanthoor s'est arrêté un tour plus tard, l'Audi Sport Team WRT ne semblait rien pouvoir faire pour mettre son pilote devant, mais l'équipe belge avait une dernière main à jouer. Bien que la piste soit restée sèche, des pneus pluie ont été montés sur le #32. C'était un choix inspiré : la pluie tomba juste au moment où Vanthoor rejoignait le circuit au sommet de Raidillon, donnant au pilote Audi un énorme avantage. 

Pier Guidi a essayé de s'accrocher avec des slicks, mais alors que la pluie s'intensifiait, il a bien fait de simplement garder la voiture dans la bonne direction. Iron Lynx n'avait d'autre choix que d'amener son pilote pour un autre arrêt et de céder la tête à Audi Sport Team WRT. Pendant ce temps, la Ferrari #33 Rinaldi Racing heurte les barrières sur la ligne droite de Kemmel, nécessitant l'intervention de la voiture de sécurité. 

Une fois le peloton rassemblé, Vanthoor avait un sérieux avantage sur la Ferrari Iron Lynx mais Pier Guidi s'est donné une chance de se battre en se dégageant du trafic en deux tours.

Il est vite devenu évident que la Ferrari était beaucoup plus à l'aise dans des conditions humides, avec Pier Guidi visiblement plus rapide. Il n'aura mis que quelques tours pour remonter sur Vanthoor et a eu sa première chance de dépasser Les Combes à 10 minutes de la fin. Le pilote Audi a tenu bon, mais Pier Guidi a obtenu une autre occasion quelques virages plus tard. 

A grande vitesse et sur un circuit détrempé, l'Italien a osé doublé par l'extérieur à Blanchimont. Un dépassement qui restera dans les annales de l'épreuve Belge.

La Ferrari filait alors vers la première victoire non allemande de l'ère du GT3.    

Paroles de vainqueurs

Le trio vainqueurs (Photo P.Hecq / SRO)
Le trio vainqueurs (Photo P.Hecq / SRO)
Alessandro Pier Guidi, Ferrari Iron Lynx #51 : " J'ai essayé plusieurs fois de gagner cette course, et après deux deuxièmes places au général et deux victoires en Pro-Am Cup, je suis très heureux de remporter cette victoire au général. Nous avons mené la course la plupart du temps, mais dans la dernière demi-heure, tout semblait perdu. Après le redémarrage, j'ai décidé de tout donner – je n'avais pas le choix.

Ce n'était peut-être pas le dépassement le plus facile sur Dries, mais il a fait une petite erreur en sortant de Stavelot et j'ai réussi à me rapprocher. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai senti que je devais y aller et ça a marché. C'est un sentiment incroyable et il faudra un peu de temps pour comprendre ce que nous avons fait."
Ezequiel Perez Companc, #90 Madpanda Motorsport Mercedes-AMG : " Je me suis amusé toute la semaine ! C'est l'objectif principal de Madpanda : nous sommes une équipe "pandémique" et nous essayons d'apporter de la joie aux personnes qui traversent une période difficile.

Nous avons travaillé très dur pour ce résultat, et comme nous sommes nouveaux, il n'y avait pas beaucoup de gens qui croyaient en nous. Je suis vraiment fier maintenant et je tiens à remercier tous les membres de l'équipe."
Duncan Cameron, Ferrari n°53 AF Corse : " Quel casse-tête ! J'étais dans mon camping-car quand j'ai entendu la pluie tomber sur le toit et j'étais content de ne pas être dans la voiture ! Nous avions une excellente stratégie et toute l'équipe a fait un travail parfait. Étonnante."
Manuel Lauck, #166 Hägeli by T2 Racing Porsche : "Cette équipe n'a été créée qu'en début d'année, et bien sûr nous manquions d'expérience. Nous avons perdu une heure parce que nous devions réparer la crémaillère de direction, mais lorsque nous avons vu que l'autre Porsche s'était écrasée, nous étions déterminés à terminer la course. Au final, nous avons gagné et j'en suis assez content."

Classement général

Côme Ledogar (Photo D.Bogaerts / SRO)
Côme Ledogar (Photo D.Bogaerts / SRO)

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur



Notre page Facebook



Nos videos
Stéphane GAUTHIER | 19/09/2021
Stéphane GAUTHIER | 19/09/2021
Stéphane GAUTHIER | 13/09/2021