Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

F1 : Ferrari domine les essais de Barcelone

Les équipes ont achevé les essais avant Melbourne.


Publié par le Vendredi 1 Mars 2019 à 19:45



Ferrari :

© Ferrari
© Ferrari
Les huit jours d'essais à Barcelone viennent de se terminer, et même s'il est difficile de tirer une quelconque hiérarchie, tant les paramètres sont différents et inconnus, certaines tendances semblent apparaître, l'occasion de faire le point équipe par équipe.

La Ferrari a impressionné les observateurs, non seulement elle a été la plus rapide de toute avec le meilleur temps de Sebastian Vettel en 1min16s221 (à moins de cinq centièmes de seconde de la pole position de l'an dernier), mais surtout la voiture semble très bien née, et donne l'impression de coller à la piste.

Dès le premier jour de mise en piste, la Ferrari s'est rapidement placée en tête des chronos, que ce soit avec Vettel ou avec Leclerc. La seule ombre au tableau aura eu lieu lors de la deuxième semaine avec des soucis de refroidissement et surtout la violente sortie de piste de l'Allemand suite à un problème de jante.

Même si Binotto tient à calmer les hardeurs, chez Mercedes on pense que la Ferrari à un avantage d'une demie-seconde sur la concurrence.

Mercedes :

© Mercedes AMG
© Mercedes AMG
Chez la marque à l'étoile, la première semaine d'essais a été axée sur l'endurance et la régularité. Dès la deuxième semaine de nombreux nouveaux éléments étaient apportés, en particulier pour l'aileron avant et les pontons. Car il semble que la Mercedes présente une instabilité dans certains types de virages. De plus fait inhabituel chez Mercedes, un remplacement moteur imprévu a du être fait suite à un problème de fiabilité. Bottas et Hamilton jugent la voiture perfectible, et si elle n'est pas encore au niveau de Ferrari, la machine de guerre Mercedes devrait rapidement trouver le moyen de rejoindre la Scuderia.

RedBull :

© RedBull
© RedBull
L'arrivée du moteur Honda dans la RedBull n'aura pas été synonyme de casse à répétition. Puisque dès la première semaine d'essais, fiabilité et rapidité étaient au rendez-vous, cependant assez loin du niveau des Ferrari. C'est durant la deuxième semaine que les choses se sont compliquées.

D'abord avec un problème de boîte de vitesse, et aussi avec la violente sortie de piste de Pierre Gasly. Obligeant l'équipe à revenir à des éléments aérodynamiques plus anciens. Toutefois l'équipe semble en bonne posture, Adrian Newey, n'hésitant pas à lancer une pique à son ancien motoriste en déclarant qu'il n'avait jamais connu une aussi bonne préparation pour l'équipe.

Renault :

© Renault
© Renault
L'objectif de Renault est de se rapprocher du top 3. Mais il est encore difficile de dire si le pari est réussi dès ces essais de Barcelone, tant le peloton en dehors du top 3 semble resserré. Ricciardo et Hulkenberg ont enchaînés les tours, souvent dans des simulations de courses. Même s'ils ont terminé la première semaine avec le meilleur temps, celle-ci a surtout été marquée par la défaillance du DRS de Ricciardo en pleine ligne droite, l'Australien évitant de justesse le mur. Niveau moteur, les objectifs semblent atteints, tant en fiabilité qu'en rapidité. C'est donc du côté du châssis que la performance serait à rechercher.

Alfa-Roméo :

© Alfa-Roméo
© Alfa-Roméo
La grosse inconnue de ces essais. La monoplace présente quelques développement radicaux, en particulier au niveau de l'aileron avant. Giovinazzi et Raikkonen ont aligné les tours sans connaître de gros problèmes de fiabilité tout au long des deux semaines, et les temps ont été plutôt rapides. Certains observateurs vont jusqu'à classer Alfa-Roméo comme la quatrième force de ces essais. La seule chose de sûr c'est que la monoplace a impressionné !

Toro Rosso :

© Toro Rosso
© Toro Rosso
Kvyat et Albon ont été très assidus en piste et ont aussi pu aligner de bons chronos durant les huit jours d'essais. Et s'il est difficile de connaître les quantités d'essence présentes dans les monoplaces, les Toro Rosso ont su à plusieurs reprises se placer dans les voitures les plus rapides. Confirmant aussi les progrès du bloc moteur Honda.

McLaren :

© McLaren
© McLaren
Dans l'équipe Anglaise, la confiance semble être revenue. Sainz et Norris ont pu effectuer beaucoup de roulage tout montrant une bonne pointe de vitesse. La monoplace semble être une bonne base d'évolution pour la saison et pourrait avoir gommé les gros problèmes de la saison précédente.

Haas :

© Haas
© Haas
L'équipe Haas a démontré aussi un bon potentiel, qui devrait placer l'équipe Américaine dans ce peloton très serré. Toutefois Grosjean et Magnussen ont été victimes de divers problèmes techniques et mécaniques qui ont limité le roulage. L'équipe sait donc sur quels points travailler avant d'aborder la première course de Melbourne.

Racing Point :

© Racing Point
© Racing Point
Une des déceptions des essais. La monoplace a été assemblée tardivement, le manque de pièces de rechange a donc limité le roulage, en particulier celui de Sergio Perez qui a pu évoquer sa frustration. Lui et Lance Stroll ont donc surtout travailler à comprendre cette monoplace qui devrait évoluer d'ici la première course. Il le faudra pour s'extirper du fond du peloton.

Williams :

© Williams
© Williams
Sans aucun doute la grande déception des essais. Après avoir manqué deux jours suite à un assemblage tardif. Le manque de pièce de rechange a fortement limité le roulage de Kubica et Russell. La première semaine n'a donc été qu'un gros shakedown, tandis que la seconde n'a pas été très productive tant il a fallu continuer le déverminage de la voiture. Une monoplace qui n'a que rarement quitté le fond du classement. Ce qui n'a pas été sans frustrer Robert Kubica qui déplorait la situation. On sent déjà poindre un certain agacement chez le Polonais.

Au volant avec Ricciardo





Notre page Facebook



Nos videos
Stéphane GAUTHIER | 25/03/2019
Stéphane GAUTHIER | 24/03/2019
Olivier Jennequin | 23/03/2019
Olivier Jennequin | 17/03/2019