Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever

Kart Euro Challenge Rotax : Drouet dans le top 5 !

Une première manche à Genk qui se finit bien pour Thomas Drouet.


Publié par le Jeudi 7 Avril 2016 à 06:19



Thomas Drouet
Thomas Drouet
Tous les espoirs étaient permis pour Thomas Drouet et son team RM Concept avant de participer à la première manche du Euro Challenge Rotax sur le circuit de Genk début avril. Top 10 lors de la précédente confrontation européenne en Espagne au mois de février  et récente victoire en France au Val d'Argenton lors de la manche d'ouverture du trophée Kart Mag.

Cette fois, Thomas entre dans les 5 meilleurs après une phase finale abordée avec brio. La performance, l'habilité et l'intelligence de course sont allés récompenser les efforts fournis du jeune gersois.

Pourtant, les premiers contacts avec la piste ne se sont pas déroulés aussi bien que prévus et Thomas a même failli ne pas pouvoir participer aux courses du dimanche.


Avec 50 pilotes, 16 nationalités représentées, le gratin de la catégorie Rotax s'est donné rendez vous en Flandres sur le tracé magique de Genk.

C'est aux cotés d'Hugo Croquison (vice Champion de France Rotax 2015) que Thomas aborde la compétition belge. En essais libres, il alterne de très bons chronos en condition de piste sèche. Vendredi, il est même, le plus rapide. Par contre, ce sera plus compliqué dans les conditions humides du jeudi. Comme l'ensemble des pilotes tricolores, Thomas n'est pas encore au niveau des pilotes d'outre Manche ou du Nord Europe mais les écarts se réduisent ...

Les essais chronométrés sont un moment essentiel d'un week-end de course car ils conditionnent la place sur la grille pour le départ des 3 manches de qualification. L'objectif pour Thomas est donc d'atteindre le top 10 mais tout se joue sur un seul tour.Thomas se positionne parfaitement mais il doit doubler 2 concurrents nettement moins rapides, 1 ou 2 dixièmes s'envolent ... bilan il faut se contenter de la 17 ème position !

C'est lors des manches qualificatives du samedi que les choses se gâtent. Malgré une bonne première manche où il finit 7e, la pression monte d'un cran et Thomas se rate dans les 2 manches suivantes avec une 27e place finale. La performance du début a laissé place à la déception et la douche froide n'est pas des plus agréables.
Thomas : "Mes 2 dernières manches étaient une réelle catastrophe, mais malgré ça je suis quand même qualifié pour la finale. Dimanche, je vais donc m'élancer 27eme, ce sera un nouveau jour, je repars de 0 !"

 

Un dimanche en réussite

Le travail a fini par payer pour Thomas.
Le travail a fini par payer pour Thomas.
La nuit porte conseil, dit-on souvent. Pour Thomas, elle aura au moins remis les compteurs à zéro. Dimanche est un autre jour et on ne reconnait plus le pilote de la veille. Concentré, Thomas remontera 12 places en pré-finale. Les temps en course sont identiques à la tête. Tous les espoirs sont permis.

Le départ de la finale est donc un moment clé pour Thomas. Il va conditionner le résultat : soit il est dehors dans le premier virage, soit il se positionne bien et peut envisager un top 10. Le reste Thomas le raconte lui-même :
Thomas : "Sur la pré-grille, je ne parlais que d'une seule chose à mon mécano.. le départ ! En s'élançant 15eme il est évident que mes chances d'en sortir indemne sont faibles, étant donné la configuration du premier virage.

La pression monte durant le tour de formation, et c'est quand tous les pilotes sont au ralenti, prêt à prendre le départ, que le monde s'arrête autour de moi, et qu'il faut regarder le plus loin possible.

Je ne sais par quelle trajectoire, mais je m'extrais du premier virage à la 9eme place. Je suis soulagé, mais une longue et intense course débute.

Tour après tour, je remonte avec un pilote anglais, Sam Marsh, et très intelligemment, on se pousse et s'aide pour remonter le groupe de tête. Je tiens la 5eme place jusqu'au dernier tour, le groupe de pilote dans lequel je suis ferme les portes et devient dur à tenir. Je parviens à conserver la 5eme place, à 4 dixièmes du podium..

En passant la ligne c'est une sensation étrange qui s'empare de moi, je sentais les larmes monter, et je criais dans mon casque. C'est cela que recherche un pilote, c'est comme une drogue, et je ferais tout pour vite retrouver cette sensation. Je souhaite remercier l'ensemble de mon équipe, ma famille, mes partenaires et en particulier Kévin, mon mécano, Morgan, mon team manager, et mon père, sans qui rien ne serait possible."

Voilà un superbe résultat, une belle récompense mais le plus dur est à venir, il faudra confirmer ce beau dimanche. Thomas le sait, seul le travail paye, il se remet déjà en question pour aborder les prochaines échéances avec humilité et ambition.

Les résultats du week-end  

Exclu : interview de Thomas dans le magazine de L'Euro Challenge (p23)
 

Vidéo de la finale


Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur




Notre page Facebook

Nos videos
Stéphane GAUTHIER | 14/05/2024
Stéphane GAUTHIER | 14/05/2024
Stéphane GAUTHIER | 14/05/2024
Stéphane GAUTHIER | 13/05/2024
Stéphane GAUTHIER | 12/05/2024

Racing Forever, 20 ans de photos de sports-mécaniques