Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
cookieassistant.com
Racing Forever

F4 France : Jerez, le titre pour Collet

Le champion de France se révèle en Espagne


Publié par le Mercredi 10 Octobre 2018 à 07:10


Le verdict est tombé en Espagne
Le verdict est tombé en Espagne
Caio Collet n’aura pas à attendre la dernière épreuve au Paul Ricard pour fêter son premier titre de Champion de France en monoplace. En concluant le meeting espagnol par une nouvelle victoire, sa septième cette saison, le Brésilien a d’ores et déjà coiffé la couronne 2018, succédant au palmarès à Arthur Rougier. A Jerez, le Français Alessandro Ghiretti a confirmé son talent en terminant 2e devant l’Allemand Esteban Muth, qui a réalisé son meilleur week-end en F4.

Vainqueur du Volant Winfield en début de saison et sous contrat avec la société All Road Management de Nicolas Todt, Caio Collet n’a pas déçu en 2018, après avoir choisi la FFSA Academy et le Championnat de France F4 FIA pour sa première saison en monoplace. A Jerez, il a remporté deux victoires, mais celle du dimanche dans la Course 3 avait une saveur particulière, puisqu’elle lui a permis de remporter le titre de Champion de France.

Course 1

L’air de l’Espagne lui réussit ! À Jerez, à l’occasion de l’avant-dernière épreuve du Championnat de France F4, le Brésilien Caio Collet a remporté un nouveau succès après s’être élancé de la pole position. Cette première course du week-end a été marquée par la pénalité reçue par l’un des favoris, Adam Eteki, le nouveau podium d’Arthur Leclerc et les débuts réussis avec la FFSA Academy d’Alessandro Ghiretti, 3e devant Théo Pourchaire, le meilleur Junior du jour.

Au départ de la Course 1, Collet ne se laissait pas intimider et gardait son avantage sur Eteki. Le Monégasque Arthur Leclerc réussissait une excellente opération dès le premier tour en prenant le meilleur sur Ghiretti et Pourchaire.

Collet creusait rapidement l’écart sur le peloton de chasse, pendant que Leclerc cherchait à prendre l’aspiration derrière Eteki et se donner de l’air face à Ghiretti. À quelques longueurs, Pourchaire restait sous la menace de Reshad De Gerus, son principal rival chez les Juniors.

Dans le 12e tour,  Adam Eteki devait observer une pénalité sous la forme d’un “drive through”, pour avoir dépassé les limites de la piste. Un coup dur pour le Français, candidat au podium final du Championnat.

Aux avant-postes, Collet ne faiblissait pas et remportait un succès mérité. Arthur Leclerc se satisfait quant à lui de sa 2e place. L’invité surprise se nommait Alessandro Ghiretti avec une très bonne 3e place.

Théo Pourchaire gagnait à nouveau le Junior, en plus de finir 4e au scratch devant le Réunionnais Reshad De Gerus.

Course 2 : Première pour O'Neill Muth

C’est une grande première dans l’histoire du Championnat de France F4: les frères Muth ont réalisé un magnifique doublé à Jerez lors de la Course 2, avec la victoire de O’Neill devant Esteban, son aîné. Il s’agit du huitième vainqueur différent cette saison; une nouvelle preuve du niveau extrêmement relevé de la série de la FFSA Academy. Derrière les deux Allemands, Pierre-Louis Chovet a renoué avec le podium.

 Classé 10e le samedi, O’Neill Muth s’est ainsi élancé depuis la pole position sur le circuit espagnol de Jerez. Le jeune Allemand a réussi un début de course parfait, alors que l’on assistait à de spectaculaires passes d’armes derrière lui.

Le départ était marqué par le superbe envol du Brésilien Caio Collet, qui passait de la 10e à la 6e position. Il entraînait dans son sillage Arthur Leclerc, en progression de deux places. Quelques autres dépassements concernaient plusieurs pilotes. Esteban Muth faisait la différence face à Ugo De Wilde, pendant que Théo Pourchaire bouclait le premier tour devant Alessandro Ghiretti. C’est le Réunionnais Reshad De Gerus qui effectuait la mauvaise opération de ce départ très animé, avec une chute de la 6e à la 10e place.

Esteban Muth poursuivait son forcing en déboîtant victorieusement Pierre-Louis Chovet pour se lancer à la poursuite de son frère. L’Allemand réalisait le meilleur tour en course en 1’51”093 et réduisait rapidement l’écart à moins d’une seconde.

Dans le 8e tour, O’Neill Muth voyait son avance se réduire à moins de cinq dixièmes, et même à deux dixièmes trois tours plus tard face à un Esteban déchaîné. Le suspense restait entier jusqu’au bout, mais les positions se maintenaient finalement en l’état.

Derrière, le Français Pierre-Louis Chovet a résisté à la poussée du peloton de chasse pour monter sur la troisième marche du podium. 

Course 3 : C'est fait pour Collet

Caio Collet champion (Photo KSP/FFSA)
Caio Collet champion (Photo KSP/FFSA)
C'est au bout de ​12 tours de course de cette dernière manche espagnole que le titre de champion de France s'est joué. Collet a parfaitement maitrisé son sujet menant de bout en bout.

C’est d’abord Arthur Leclerc qui s’élançait mieux qu’Adam Eteki pour le gain de la 2e place, pendant que Reshad De Gerus s’inclinait face à Alessandro Ghiretti et Esteban Muth. De son côté, Ugo De Wilde bouclait son premier tour avec un gain de deux places, tandis que Pierre-Louis Chovet réalisait le chemin inverse.

Les tours suivants voyaient Adam Eteki chuter dans la hiérarchie: décidément, un week-end à oublier pour le Francilien ! Alors que Chovet se mettait à récupérer les positions perdues au départ, Ghiretti surprenait Leclerc pour émerger en deuxième position à la mi-course, mais déjà très loin derrière Collet.

Théo Pourchaire rétrogradait subitement au-delà de la 10e place et Leclerc se retrouvait cette fois sous la menace d’Esteban Muth, qui trouvait l’ouverture dans le 10e tour. 

Une ultime passe d’armes permettait à Chovet de compléter le top-5. Devant eux, les positions s’étaient figés entre Collet, vainqueur devant Ghiretti, Muth et De Gerus, le meilleur des Juniors. 
Caio Collet, vainqueur et champion : “Une fois de plus, la séance de qualification a été importante,” rapporte Caio. “Grâce aux deux meilleurs temps réussis samedi matin, j’ai pu partir en pole position dans les Courses 1 et 3. A chaque fois, j’ai effectué de très bons débuts de course pour creuser rapidement l’écart. Ensuite, il était important de garder un rythme élevé, tout en préservant les pneumatiques au maximum.”
Source FFSA

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur



Notre page Facebook