Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

EWC 2022 : 24 heures de Spa Motos

BMW Motorrad World Endurance Team a célébré sa première victoire sur une course de 24 heures


Publié par le Lundi 6 Juin 2022 à 16:22



Une première pour BMW sur une course de 24 heures
Une première pour BMW sur une course de 24 heures
Il aura fallu 21 ans pour que la Belgique accueille à nouveau le championnat du Monde d'Endurance Moto FIM. Après les travaux tant attendus sur le circuit de Spa-Francorchamps pour adapter la piste, la course a bien eu lieu ce week-end et le spectacle sportif offert a été à la hauteur des attentes.

BMW Motorrad World Endurance a remporté d'ailleurs sa première course de 24h. La pluie est venue jouer son rôle durant les 5 dernières heures de courses. Jérémy Guarnoni, Illya Mykhalchyk et Markus Reiterberger ont déjoué les nombreux pièges de l'épreuve pour s'imposer et donner à BMW une victoire historique.

Le Tati Team Beringer Racing a fini en tête des équipes indépendantes et deuxième au classement général avec Loïc Arbel associé à Grégory Leblanc et Alan Techer.

La course a dû être interrompue à 3 heures de la fin pour nettoyer la piste maculée d'huile rendant dangereuse la compétition pour les motards.

Le Team LH Racing s’est imposé dans le Dunlop Superstock Trophy et la Coupe du Monde d’Endurance FIM en terminant huitième au général..

Arrivé à la 4e place, Yoshimura SERT Motul reste en tête du championnat du monde avec 15 points d'avance au compteur.

Le départ a été donné sous un magnifique soleil. C'est le YART – Yamaha Official Team EWC qui a réalisé la pole position avec son pilote Karel Hanika. Ils ont connu un ennui de capteur de vitesse après 3 heures de course. Ils ont perdu plus de 4' minutes aux stands pour trouver la panne. 

Niccolò Canepa, Marvin Fritz et Karel Hanika, ont ensuite fait le nécessaire pour combler leur retard et se rebattre pour le podium. Mais la YZF-R1 a fini par perdre l'usage de son moteur entrainant l'abandon.

La première heure avait offert de l'action avec de multiples changements en tête. Gregg Black, Marvin Fritz, Josh Hook, Florian Marino et Markus Reiterberger se sont échangés la première place chacun leur tour.

La nuit tombait lentement sur le circuit belge et Yoshimura SERT Motul occupait la tête après dix heures de course. Pourtant, Sylvain Guintoli avait été contraint de rentrer au stand pour faire remplacer l’embrayage de la Suzuki GSX-R1000R. 25 minutes ont été perdues dans son remplacement. 

De même, Webike SRC Kawasaki France avec Randy de Puniet a connu de sérieux problèmes. Après 2 heures et demie, le français Florian Marino sortait de piste. Plus de trois minutes ont été perdues et des réparations ont dû être effectuées sur la ZX 10R avant qu’Étienne Masson ne puisse prendre le relais.

Ensuite des soucis de freins ont refait chuter le pilote. Le retard est alors passé à 6 minutes. Enfin, l'aventure s'est terminée quand De Puniet a pris le guidon et a chuté également. 

Des points ont été attribués après huit et 16 heures de courses pour récompenser les efforts des équipes. Jusque là épargné, les concurrents ont dû subir ensuite l'arrivée de la pluie.

Vers la 15e heure, F.C.C. TSR Honda France a connu un problème de chaîne sur la  CBR1000RR-R  alors pilotée par Gino Rea. De retour aux stands, 15 minutes ont été perdues dans l'opération faisant chuter l'équipe au classement.

La pluie s'est intensifiée dimanche matin. Conséquences, dans un court laps de temps, Gregg Black, côté Suzuki, et Mike Di Meglio, côté Honda chutaient.  Black a ramené sa machine abîmée au stand pour des réparations rapides alors que Di Meglio a pu continuer sans s’arrêter.

F.C.C. TSR Honda France et Yoshimura SERT Motul se sont disputés la 3e place finale jusqu'au bout des 24 heures malgré une longue période d’interruption au drapeau rouge pour permettre de nettoyer une importante quantité d’huile déposée sur la piste à moins de trois heures de l’arrivée.

Gino Rea est sorti vainqueur de son duel avec le local  Xavier Siméon privant le belge d'un podium à domicile.

Superstock

Le circuit de Spa-Francorchamps a amélioré ses structures pour le public
Le circuit de Spa-Francorchamps a amélioré ses structures pour le public
Le Team LH Racing s’est imposé dans le Dunlop Superstock Trophy et la Coupe du Monde d’Endurance FIM. Wójcik Racing Team STK 777 partait depuis la pole position. Danny Webb est tombé durant son premier relais suivi par une autre chute de Maek Szkopek retardant fortement cette équipe.

​Le Team 18 Sapeurs Pompiers CMS Motobase occupait la deuxième place mais a semblé se retrouver dans une situation délicate quand Baptiste Guittet a été l’un des pilotes à chuter aux Combes. Cependant, l’équipe française est parvenue à défendre sa deuxième place des griffes d’OG Motorsport by Sarazin, qui a rencontré des soucis de motricité.

Le Team 33 April Moto menait la catégorie mais a vu ses chances de victoire lui échapper quand Kevin Calia est tombé à cause des conditions pluvieuses, le moteur de sa Kawasaki rendant l'âme.

National Motos a dû abandonner dans le premier quart de course à cause d'une pierre ayant endommagé le radiateur de la Honda et fait surchauffer le moteur.

Le team OG Motorsport by Sarrazin place sa Yamaha sur la 3e marche du Superstock ce qui permet au constructeur japonais de faire un carton plein sur le podium.

La prochaine épreuve sera les 8 Heures de Suzuka qui font leur retour au calendrier du FIM EWC après en avoir été absentes depuis 2019 en raison de la crise sanitaire mondiale. 

Classement final


Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur




Notre page Facebook



Nos videos
Stéphane GAUTHIER | 07/08/2022
Stéphane GAUTHIER | 07/08/2022
Stéphane GAUTHIER | 04/08/2022
Stéphane GAUTHIER | 04/08/2022
Stéphane GAUTHIER | 01/08/2022