Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

24h du Mans 2022 : Nouveau succès pour Toyota

5e victoire consécutive pour Toyota.


Publié par le Lundi 13 Juin 2022 à 09:00



Toyota, un presque sans fautes
Toyota, un presque sans fautes
Toyota Gazoo Racing a remporté la 90e édition des 24 Heures du Mans pour porter à cinq ses victoires sur le mythique Circuit de la Sarthe.

C'est Patrick Pouyanné (Président-directeur général de TotalEnergies) qui a lancé le départ en agitant le drapeau français sur les 62 concurrents engagés.
 
Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Ryo Hirakawa ont réalisé une course brillante sur leur GR010 HYBRID #8, bouclant 380 tours pour passer le drapeau à damier devant une foule passionnée et nombreuse.
 
Le quatrième doublé de l'équipe au Mans a été assuré par les vainqueurs de l'an dernier, Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López, dans leur GR010 HYBRID n°7, qui a franchi la ligne d'arrivée avec seulement 2 minutes 1,222 seconde de retard.

Le prochain rendez-vous du Championnat du monde sera dans seulement quatre semaines lors des 6 Heures de Monza le 10 juillet.

Hypercar

Le départ de la 90e édition qui n'a pas échappé à Toyota
Le départ de la 90e édition qui n'a pas échappé à Toyota
La catégorie Hypercar a été sans surprise avec la victoire de Toyota qui parvient également à faire le doublé. Malgré une Bop plus favorable accordé à Alpine en qualification, Toyota partait de la pole position avec sa #?. 

L'Alpine était rapidement éliminée de la course au podium avec un problème technique.

Les 2 Toyota s'échangeait plusieurs fois la tête du classement roulant sensiblement dans le même rythme. Pendant près de 16 heures les 2 Hypercars japonaises se sont suivies sans faire la différence entre elles.

Le tournant du duel a été au 256e tour lorsque José Maria Lopez a connu un problème de moteur à l'avant. 

Lopez a effectué une réinitialisation du système et a pu retourner aux stands, où d'autres interventions des mécaniciens ont résolu le problème et ont permis à la #7 de continuer à une vitesse de course normale. L'équipage a perdu un tour derrière le nouveau leader, Brendon Hartley sur la Toyota #8.
 
Avec des performances similaires, ce déficit s'est avéré trop important pour que l'équipage n°7 puisse le surmonter, malgré le fait que Lopez ait réalisé le meilleur tour de la course dans la dernière demi-heure. La victoire était pour l'équipage #8.
 
C'est la quatrième victoire de Sébastien Buemi et c'est un record pour un pilote suisse. C'est en revanche une première victoire pour Ryo Hirakawa, à sa troisième participation au Mans. Il est, par ailleurs, le cinquième pilote japonais à monter au centre du podium.
 
C'est Brendon Harley, après sa spectaculaire Hyperpole de dernière minute jeudi, qui a eu l'honneur de passer sous le drapeau à damier pour remporter les 90e 24 Heures du Mans. 
 
Ce résultat a permis de gagner le double de points pour le Championnat du Monde d'Endurance FIA ​​2022, qui place TOYOTA GAZOO Racing en tête du classement des constructeurs après trois courses, avec 22 points d'avance sur Alpine. Le championnat des pilotes est largement ouvert, avec l'équipage n°8 à seulement trois points du trio de tête Alpine, et la n°7 à 20 points de retard.

Mais si Toyota a joué seul la victoire, la 3e place du podium était également très convoitée. Si Alpine a raté le coche, ce ne fut pas le cas de la marque américaine Glickenhaus. Avec ses 2 voitures, ils finissent 3e et 4e de la course.

Ryan Briscoe, Richard Westbrook et Franck Mailleux ont l'honneur de monter sur la dernière marche du podium.

Sébastien Buemi (Pilote, voiture n°8) : " J'ai du mal à m'exprimer après cette course car c'est juste une sensation incroyable, surtout d'être au centre du podium avec Ryo et Brendon. C'est fantastique que nous ayons pu gagner avec Ryo lors de son premier Le Mans avec la voiture n°8. Il a fait un excellent travail et je tiens à le féliciter pour sa performance.

Toute l'équipe, et notre équipage, ont exécuté une course parfaite sans aucune erreur et sans aucun dommage à la voiture. C'est une sensation incroyable de gagner Le Mans pour la quatrième fois, et la cinquième fois pour TOYOTA GAZOO Racing.

Ça va prendre un peu de temps avant que ça s'imprègne parce qu'il est difficile de se rendre compte de ce qu'on a fait aujourd'hui.  "
 
Brendon Hartley (pilote, voiture n°8): " C'est une belle réussite d'obtenir un doublé au Mans pour TOYOTA GAZOO Racing. C'était une sensation formidable d'être au volant pour les qualifications et d'obtenir la pole position, et c'était encore plus spécial de terminer la course.

C'est la première fois que j'ai pu faire ça et j'ai été submergé d'émotions quand j'ai franchi la ligne. Pendant toute la course on essaie de ne pas penser à l'arrivée car on a vu ce qui peut arriver dans les derniers tours, notamment avec TOYOTA.

Ainsi, lorsque vous franchissez la ligne, toutes les émotions sortent et c'est un sentiment formidable. Je suis tellement content pour Ryo, qui s'est très bien intégré. Nous l'aimons et il fait déjà partie intégrante de l'équipe.

Nous entretenons également d'excellentes relations avec l'équipage de la voiture n°7 et c'était amusant de se battre si durement avec eux pendant la majeure partie de la course".
 
Ryo Hirakawa (Pilote, voiture n°8) : « C'est un honneur de rejoindre la liste des légendes qui ont remporté Le Mans. Pour être honnête, je n'arrive toujours pas à croire que mon rêve est devenu réalité aujourd'hui. C'était une course si serrée pendant si longtemps et nous avons eu une si belle bagarre avec la voiture n°7.

Merci à Sébastien et Brendon qui m'ont beaucoup aidé depuis que j'ai rejoint l'équipe; c'est un honneur de rouler dans la même voiture qu'eux. C'est fantastique de réaliser un doublé lors de mon premier Le Mans pour TOYOTA GAZOO Racing et c'est grâce au travail acharné de toute l'équipe.

Nous avons eu une stratégie parfaite, de bons arrêts aux stands et une course sans aucun problème. Je ne pense pas que nous pourrions faire mieux."

LMP2

Le trio gagnant en LMP2
Le trio gagnant en LMP2
La catégorie LMP2 est traditionnellement la plus disputée au Mans. Cette année n'a pas fait exception à la règle. La plupart des concurrents roulent sur des châssis Oreca 07 Gibson.

Jota  ORECA 07-Gibson n°38 a été solidement en tête, mais les ORECA n°9 et n°31 alignées par Prema Orlen Team et Team WRT ont maintenu la pression sur l'équipe britannique. L'équipage de la #38 a toutefois tenu le coup pour s'offrir sa première victoire de catégorie depuis 8 ans.

Parmi l'équipage gagnant, on retrouve Will Stevens vainqueur en LMGTE Am en 2017. Pour la première fois, le Mexicain Roberto González et le Portugais António Félix l'accompagnent sur la plus haute marche. Ils ont mené dès la première heure.  

La Prema Orlen Team #9 Oreca 07-Gibson (Kubica/Delétraz/Colombo) a obtenu la deuxième place devant la JOTA #28 Oreca 07-Gibson (Rasmussen/Jones/Aberdein) troisième.

GTE Pro

Porsche, Corvette, Ferrari étaient candidats à la victoire pour la dernière année du GTE Pro. Les Corvette ont mené au départ et faisaient des écarts sur leurs rivaux.

Mais les 24 heures du Mans réservent toujours leur lot de difficultés. Coté fiabilité, la Chevrolet Corvette C8.R #64 de Tommy Milner, Nick Tandy et Alexander Sims connaissait des problèmes de freins retardant l'équipage. 

La voiture soeur, la #63, aux mains d'Antonio García/Jordan Taylor/Nicky Catsburg, connaitra un problème de suspension arrière qui a finit par aboutir à un abandon après 214 tours.

Au matin, Corvette conservait encore ses chances mais un drame a tout changé. Dans les Hunaudières, François Perrodo sur l’Oreca 07 LMP2 – Gibson #83 AF Corse venait taper la Corvette #64 et l'envoyait dans le rail dans un immense choc.

Le train avant gauche de la voiture américaine était arraché dans l'impact. C'était la stupeur dans le clan Corvette qui perdait tout espoir en une fraction de secondes.

La catégorie est alors relancée pour la victoire entre Ferrari et Porsche. Michael Christensen (Porsche 911 RSR-19 #92 ) perdait du temps après une sortie de route avant une crevaison significative avec de grandes conséquences.

Alors le match s'est déroulé entre la Porsche #91 de Gianmaria Bruni, Richard Lietz et Frédéric Makowiecki et la Ferrari 488 GTE Evo #51 d’Alessandro Pier Guidi, James Calado et Daniel Serra.

La victoire est revenue à Porsche après un dernier relais solide face au concurrent italien. Frédéric Makowiecki remporte pour la première fois Le Mans.

GTE AM

Aston Martin gagne le LM GTE AM
Aston Martin gagne le LM GTE AM
23 voitures GTE-Am étaient au départ de cette catégorie. L'équipe TF Sport fait triompher une nouvelle fois la marque anglaise Aston Martin aux 24 heures du mans. L'équipe s'était déjà imposée en 2020.

Ben Keating (USA), Marco Sørensen (DEN) et Henrique Chaves (POR) remportent pour la première fois une victoire de classe au Mans.

Une Porsche a pris la seconde place avec les pilotes Cooper MacNeil (Hinsdale, Ill), Julien Andlauer (France) et Thomas Merrill (Salinas, Californie) du team Weathertech

Aston Martin a pu compter également sur le team NorthWest AMR qui a pris la 3e position avec les pilotes Paul Dalla Lana (CDN), Nicki Thiim (DEN) et David Pittard (GBR ).

Résultats

La trophée que tout le monde rêve de soulever
La trophée que tout le monde rêve de soulever
lemans_2022.txt LeMans 2022.txt  (5.12 Ko)

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur



Notre page Facebook



Nos videos
Stéphane GAUTHIER | 30/06/2022
Stéphane GAUTHIER | 29/06/2022
Stéphane GAUTHIER | 27/06/2022
Stéphane GAUTHIER | 27/06/2022
Olivier Jennequin | 26/06/2022