Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
cookieassistant.com
Racing Forever

Twin'Cup : Nico Labat-Camy, une passion récompensée

Un podium à Pau !


Publié par le Mercredi 30 Mai 2018 à 21:21


Dans les rues de la ville de Pau
Dans les rues de la ville de Pau
Aujourd'hui, lorsque l'on veut courir en sports-mécaniques sans être millionnaire, il n'y a pas beaucoup de séries qui sont accessibles. Heureusement, Renault (et surtout Marc Pachot) a développé la  Twin'Cup, formule accessible au plus grand nombre et du nombre, il y en a souvent avec 30 à 40 concurrents sur la piste selon le circuit et l'événement.

Nicolas Labat-Camy a débuté dans le milieu sport-auto en Karting. Lorsqu'il courait en Minimes et Cadets, il pouvait côtoyer des pilotes comme Vergne, Bianchi, Tambay ou Vautier qui évoluent aujourd'hui à des hauts niveaux.

En 2014, Nicolas goûte à la course automobile en participant à la coupe de France des circuits lors du grand prix d'Albi.
Nicolas Labat-Camy : "j'ai pu faire ma première course auto en 2014 par l’intermédiaire de Sebastien Hermann, qui, depuis, est devenu préparateur-moteur. Ma passion est restée intacte malgré le budget qu'il faut pour courir."

Ensuite, il a participé à des courses de Twin'Cup et cette saison a démarré par les coupes de Pâques à Nogaro et le Grand prix de Pau, 2 monuments du patrimoine du sport-auto français.

Ses résultats attestent qu'il est vite malgré des budgets restreints et pour finir sur les podiums dans cette catégories remplies de spécialistes, il faut sortir la grosse attaque.

Ses efforts ont été récompensés à Pau par un podium lors la coupe Adour-Océan organisée pour l'occasion dans les rues de la ville. Même s'il garde la tête sur les épaules, il espère pouvoir progresser encore et pourquoi pas un jour faire une course dans la catégorie supérieure : la Clio Cup !
Nicolas Labat-Camy : "J’aimerais  participer à une course en Clio Cup mais le budget n’est pas le même qu’en Twincup. Pour le moment, cela reste la catégorie la plus abordable en sport automobile, il faut compter 1300€ pour une location en week-end de course. Mais je compte bien réaliser mon autre rêve, un jour ! "

Nogaro : Un moteur pour de nouvelles batailles

Nico Labat-Camy sur le pré-grille de Nogaro
Nico Labat-Camy sur le pré-grille de Nogaro
A Pâques, direction Nogaro pour NIcolas et son équipe Béarn Compétition. Un moteur neuf sous le capot et roulez jeunesse ! Rapidement dans le rythme, Nicolas ne concrétise pas forcément une bonne qualification mais en course c'est "full attack" !

Résultats : Il atteint le top 10 par 3 fois en 4 courses  en pouvant suivre le rythme des meilleurs.
Nicolas Labat-Camy : "Apres les déboires  rencontrés en Coupe de France,  3 semaines auparavant sur ce même tracé, la décision de changer le moteur à était prise avec le motoriste Hermann Développement.

Le résultat fut payant puisque je gagne 1 seconde par tour  ! J’ai enfin eu l’opportunité de me battre aux avants postes, et même si les qualifications ont été un peu manquées, j’ai réussi à me hisser 3 fois dans le top 8 en course. Le bilan du week-end est tout de même très positif." 

Pau ville : Un podium dans la coupe Adour-Océan !

Un podium à domicile pour Nicolas (à droite)
Un podium à domicile pour Nicolas (à droite)
Participer au grand prix de Pau quand on est Palois est forcément un honneur et Nicolas n'est pas peu fier d'être sur les grille de départ de ce circuit en ville si particulier et chargé d'histoire. Pour cette course hors championnat, l'organisateur a ressuscité la coupe Adour-Océan où vont s'affronter les pilotes locaux.

Entre les rails, il est difficile de doubler, il est donc important de ne pas se rater en qualifications. La leçon de Nogaro est bien apprise et Nicolas est dans le top 5, idéal pour viser le podium. En revanche, la météo va sérieusement corser la difficulté et tous les pilotes vont subir la pluie ensuite.

Nicolas finira par monter sur le podium de cette coupe Adour-Océan, une belle récompense pour un jeune pilote très passionné. 
 
Nicolas Labat-Camy : C'est ma 4e participation et ce coup-ci ma voiture fonctionne très bien. Cela me motive et me donne beaucoup d’espoir pour faire une belle performance à domicile.

J’arrive à me positionner en 3e et 4e position à l’issue des qualifications, c'est un très bon début.

Coté météo, la suite du week-end est plus humide que lors des qualifs. Conséquence, je ne suis pas à l’aise, en course 1 je termine au 7e rang, en course 2 je pars à la faute dans la courbe de Beaumont, ce qui me contraint à l’abandon.

La course 3 est le reflet de la première car avec l'humidité je suis en en délicatesse avec ma voiture et au final je termine 8e à l’arrivée.

La 4e course est la bonne, parti de la 4e position, et après une belle lutte, je termine 3e et monte sur le podium !

Cerise sur le gâteau, je fais 3e de la Coupe Adour-Océan, le classement général des Palois, remise au goût du jour après plusieurs années d’absence et pour le 50e anniversaire de sa création.

Je tiens à remercier la carrosserie CMD à Artiguelouve, le motoriste Hermann Developpement, et mon assistance mécanique composée de Cyril Melet et Jérome Lechevallier. "

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur


Notre page Facebook



Nos videos
Stéphane GAUTHIER | 10/06/2018
Stéphane GAUTHIER | 10/06/2018
Stéphane GAUTHIER | 09/06/2018