Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
Racing Forever

Renault, 115 ans de passion sportive

La valeur ajoutée du sport pour le constructeur automobile français.


Publié par le Jeudi 26 Mai 2016 à 13:58



La première victoire majeure de Renault arrive dès 1902, avec le triomphe de Marcel Renault sur le ParisVienne. Trois légères Type K et quatre voiturettes sont engagées par la marque face à de puissants adversaires, dont la Mercedes du Comte Zborowski et la Panhard d’Henry Farman. L’itinéraire emprunte des voies escarpées et sinueuses ainsi qu’un terrible passage alpin. Le succès de Marcel Renault à une vitesse moyenne de 62,5 km/h marque la naissance d’un compétiteur très sérieux dans toutes les disciplines du sport automobile.

En 1906, Renault s’inscrit au tout premier Grand Prix de l’histoire, organisé sur les routes des alentours du Mans. Avec la Type AK, dotée d’un châssis léger et d’un moteur quatre cylindres 12,9 litres, le Hongrois Ferenc Szisz s’impose au terme de plus de 12 heures de course, dans une chaleur étouffante et sur une piste ayant presque fondu. Cette victoire contribuera à augmenter les ventes de la marque française pendant plusieurs années.

Les débuts avec Gordini

Le sport comme vecteur de dynamisme (Photo Renault Communication)
Le sport comme vecteur de dynamisme (Photo Renault Communication)
Créateur des voitures de course éponymes, Amédée Gordini développe une version radicale de la Dauphine à la fin des années 50. L’association Renault-Gordini se révèle fructueuse et mène à la création des légendaires R8, R12 et R17 Gordini. La R8 Gordini brille notamment en rallye, en course de côte et sur les circuits. En 1966, son immense popularité conduit la marque à lancer la Coupe Renault 8 Gordini, pionnière des formules de promotion.

En 1971, le moteur de la Renault 12 Gordini est utilisé dans les monoplaces du premier Championnat de France de Formule Renault. De nombreux champions en herbe y effectueront leur formation, à l’image de Jacques Laffite, Jean Ragnotti, Alain Prost, Sebastian Vettel, Kimi Räikkönen et Lewis Hamilton. 

Rapidement, les bâtiments de Gordini à Paris s’avèrent exiguës pour les ambitions sportives de la marque. Le site retenu pour les nouvelles installations se situe à Viry-Châtillon. L’usine est inaugurée le 6 février 1969 et devient le tremplin des succès futurs.

Renault se concentre dans un premier temps sur un moteur V6 2,0 litres, officiellement dévoilé en janvier 1973. Le bloc se révèle vite compétitif dans le prestigieux Championnat d’Europe des Voitures de Sport 2,0 litres. Renault rejoint ensuite le Championnat du Monde FIA des Voitures de Sport et une version turbocompressée du moteur voit le jour.

La F1, comme sommet de la pyramide

Renault a connu de grands succès en F1 (Photo DPPI)
Renault a connu de grands succès en F1 (Photo DPPI)
Renault retrouve officiellement la Formule 1 à la fin des années 1980, cette fois à la faveur d’un partenariat avec Williams. Dès sa première campagne, la nouvelle association débouche sur deux victoires en Grands Prix, suivies de deux autres en 1990. Nigel Mansell, qui connaît les moteurs Renault depuis son passage chez Lotus, rejoint l’équipe en fin d’année. 

Ancien pilote Renault, Alain Prost rejoint Williams en 1993. Lui aussi décroche la couronne avant de prendre sa retraite. D’autres sacres suivront, en 1996 avec Damon Hill, puis en 1997 avec Jacques Villeneuve. Williams-Renault est également sacrée chez les constructeurs en 1992, 1993, 1994, 1996 et 1997.

En 1995, Renault renforce son implication en nouant un nouveau partenariat avec l’écurie Benetton. Michael Schumacher obtient le titre chez les Pilotes, tandis que Benetton s’impose chez les Constructeurs. Avec ses deux équipes clientes, Renault coiffe six couronnes mondiales d’affilée entre 1992 et 1997. Entre 1995 et 1997, la marque au losange remporte 74% des courses disputées.

Renault quitte officiellement la discipline à la fin de la saison 1997. Williams, Benetton, et plus tard la nouvelle écurie BAR, utiliseront des moteurs d’origine Renault badgés Supertec, Mecachrome et Playlife. 

À Viry-Châtillon, une cellule de développement continue à plancher sur un futur programme F1.

Début 2001, le Losange annonce le rachat de l’écurie Benetton pour revenir en tant que constructeur à part entière. Renault fournit cette saison-là des moteurs à Enstone avant que la structure ne renaisse sous le nom de Renault F1 Team l’année suivante. 

il y aura alors les succès de Fernando Alonso avant que Renault ne brille ensuite comme motoriste aux cotés de Red Bull Racing. Sebastian Vettel obtiendra 4 titres mondiaux.

En 2016, Renault est de retour officiellement comme constructeur. Le chemin pour revenir au sommet est encore long mais avec Frédéric Vasseur à la tête de l'équipe F1, le succès devrait revenir tôt ou tard pour le losange qui a fait du sport-auto, son dynamisme de marque.

Source Renault

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur



Notre page Facebook



Nos videos
Stéphane GAUTHIER | 12/08/2019
Stéphane GAUTHIER | 11/08/2019
Stéphane GAUTHIER | 11/08/2019
Stéphane GAUTHIER | 11/08/2019

Nous vous recommandons :