Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
cookieassistant.com
RACING FOREVER

Porsche Carrera Cup France : Le point avant la reprise à Magny-Cours

Un championnat durement disputé


Rédigé par le Vendredi 8 Septembre 2017 à 06:24


Cette saison encore, Porsche propose un championnat de France ouvert aussi bien dans les catégories A (les plus vites) que B (Les Gentlemens). Magny-cours, les 10 et 11 septembre, marquera le retour des pilotes en piste pour de nouvelles joutes en vue de décrocher les titres en jeu.

En A, les 5 premiers se tiennent en 22 points seulement. Andlauer, De Narda, Latorre et Vincent Beltoise ont de grands espoirs mais il faut encore prendre l'avantage. En B, si Lapierre mène le bal avec 2 victoires, il ne compte que 7 points d'avance avant Magny-Cours et Lindland, Misslin et Perfetti se sont aussi déjà imposés une fois au drapeau à damier. 

Retour sur les 3 derniers rendez-vous de Spa-Francorchamps(Mai), du Mans(juin) et de Dijon (Juillet).

Spa-Francorchamps

Andlauer démarre fort à Spa-Francorchamps
Andlauer démarre fort à Spa-Francorchamps
En Belgique, le premier de la classe s'est appelé Julian Andlauer du team Martinet by Alméras. Fraîchement arrivé dans l'équipe Martinet by Alméras, Julien a été intraitable sur le tracé belge en signant poles et 2 victoires. En classement B, Lindland et Misslin sont bien décidés à mettre fin à l'hégémonie de Christophe Lapierre chez les pilotes Gentlemens.

Dans la course 1, Andlauer s’impose devant Florian Latorre (Martinet by Alméras) et Vincent Beltoise (Saintéloc). Roar Lindland (Sébastien Loeb Racing) gagne dans le classement B et Valentin Hasse-Clot (Sébastien Loeb Racing) s’impose parmi les Rookies.

La course d'Andlauer a été marqué par un départ cocasse puisque le futur vainqueur manquait sa place en grille et était contraint à faire marche arrière. Cette situation contraindra la direction de course à le pénaliser de 5 secondes en temps obligeant alors Andlauer à faire une course d'attaque pour distancer ses adversaires. Mais sur le circuit Belge, Andlauer semblait bien plus rapide et il a fait le job pour s'imposer une première fois.
 
Julien Andlauer : « J’ai pris un bon départ et j’ai pu rapidement m’échapper après le premier virage. Ensuite, je me suis mis dans le rythme de la course, sans regarder dans les rétroviseurs. J’ai géré mon avance et la voiture m’a permis de conserver un bon rythme pour gagner. Nous avons beaucoup travaillé durant l’hiver et ça commence à porter ses fruits. L’an passé, j’étais déjà rapide, mais je manquais de régularité. »
Roar Lindland : « Je suis très heureux d’entamer la saison par une victoire. La journée avait bien commencé avec une bonne séance qualificative. L’équipe a fait un très bon travail pour me confier une voiture compétitive. Demain ce sera bien plus difficile, car j’ai dû interrompre mon tour de qualification à cause d’un drapeau rouge. La Course 2 sera un autre défi. »


Course 2 : Le doublé !

Seulement âgé de 17 ans, Andlauer a fait preuve de maturité lors de la seconde course pour aller chercher un nouveau succès. Comme lors de la première course il a mené les débats, les erreurs en moins. Partant depuis la pole position, il remporte la 2e manche devant De Narda et Antoine Jung, dont ce dernier découvre la Porsche Carrera Cup.

Nicolas Misslin est en tête des B devant Egidio Perfetti et Christophe Lapierre (Sébastien Loeb Racing). En fin de course, Misslin profite d'une passe d'armes entre Beltoise et Latorre pour doubler ce dernier mais finalement il ne prend pas de risques et laissera sa 5e place. La victoire en catégorie B lui suffit.
Julien Andlauer : « J’ai voulu continuer sur ma lancée d’hier. J’ai pris un départ et j’ai profité de la bagarre entre Joffrey et Antoine pour creuser l’écart. Ensuite, il y a eu l’arrivée de la voiture de sécurité. Au second départ, j’ai laissé un petit écart pour faire ma stratégie de remise en route. J’ai fait un restart très tôt pour passer la ligne avec une seconde d’avance. Après, j’ai pris un bon rythme et je suis monté en puissance avant d’assurer à la fin comme l’équipe me l’a demandé. »
Nicolas Misslin : « Mon objectif est de marquer de gros points au classement B lors de chaque course. Hier, même si je me suis loupé en qualifications, j’arrive à terminer deuxième. Aujourd’hui, je partais de la deuxième ligne. Je me suis un peu raté au départ, mais j’ai réussi à conserver ma position. Je voyais que je parvenais à suivre le rythme de Florian et Vincent. J’ai appris l’an passé et je suis là pour gagner cette année. Je suis donc content d’être en tête du championnat B. »

Le Mans : Victoire prestige pour Dan Cammish

Porsche et Le Mans, c'est une histoire d'amour que personne ne peut contester au constructeur allemand. Alors quand sa Porsche Carrera Cup a l'honneur de pouvoir rouler sur le circuit des 24 heures, quel bonheur pour les pilotes ! En réunissant 61 pilotes sur la grille, Porsche a mis les petits plats dans les grands et le britannique Dan Cammish a décroché dans la Sarthe un joli succès. L'expérimenté Christophe Lapierre s'est imposé dans les pilotes B.

Dès les essais libres, les pilotes références de la catégorie s'illustrait mais en qualification Florian Latorre signait le meilleur chrono devant Dino Zamparelli et Dan Cammish. En B, Perfetti prenait la pole devant Lapierre.

Les nombreux spectateurs venus voir les 24h ont donc pu assister à cette course support hors norme. Au départ, le passage dans la chicane Dunlop éliminait d'entrée Latorre et Jung et déclenchait la voiture de sécurité.

Dino Zamparelli se faisait surprendre par Alessio Rovera et Dan Cammish à la relance puis Cammish se faisait sa place en tête en enchaînant les nombreux kilomètres de ce circuit. Zamparelli parviendra à reprendre la seconde place mais Cammish conserve la première place et prend le trophée lié à cette victoire prestigieuse.

Pour le classement France, Alessio Rovera remportait sa première victoire devant Ayhancan Güven et Joffrey de Narda. En B, Christophe Lapierre devançait Nicolas Misslin et Roar Lindland.
Dan Cammish : « Gagner cette épreuve est quelque chose de spécial dans une carrière. La course a été dure. Les pilotes de la Porsche Carrera Cup France ont été rapides depuis les premiers essais et il a fallu se battre jusqu’au bout. J’ai réussi à prendre l’aspiration pour passer en tête, puis à défendre ma position dans le dernier tour.

Je crois que c’est ma plus belle victoire, dans un peloton de 61 concurrents, avec les meilleurs britanniques et les meilleurs français. Terminer deuxième à Monaco en Supercup était déjà un grand moment. Ajouter cette victoire devant les plus grandes équipes du monde est important.

Nous ne sommes pas des pilotes qui rêvent de F1, nous sommes dans la filière Endurance. L’objectif est d’être au départ des 24 Heures du Mans. Je vais pouvoir découvrir le simulateur LM P1 de Porsche. Tout a été fantastique, nous avons vécu une expérience exceptionnelle et j’espère qu’elle va perdurer. »

Dijon

Christophe Lapierre, une référence parmis les pilotes B s'impose à Dijon
Christophe Lapierre, une référence parmis les pilotes B s'impose à Dijon
Début juillet, ce n'est pas vraiment l'été sur le circuit de Dijon-Prenois et les pilotes ont eu affaire à des conditions météos changeantes. Pour Andlauer, le moral était au beau fixe puisqu'il y a remporté un 3e succès lors de la course 1 après avoir troqué ses pneus pluies pour des secs. Il a profité d'une erreur de Latorre qui était pourtant parti en tête mais qui avait aussi le désavantage d'ouvrir la route dans ces conditions glissantes.

Christophe Lapierre (Sébastien Loeb Racing) avait signé, lui, la pole des pilotes B. Si la pluie avait donc arrosé le circuit avant la course, Egidio Perfetti (Mentos Racing) faisait le pari du pneu slick dès les premiers tours. Il devra attendre que la piste sèche pour pouvoir aligner des tours très rapides. Sa stratégie tombait presque à l'eau (sans jeu de mot) à cause d'une neutralisation de la course suite à la sortie de Cypriano. L'occasion pour certains pilotes de changer à leur tour leur monte de pneus.

Toutefois avec une seconde neutralisation plus tard dans la course, Andlauer repassait et s'imposait en A devant le futé Perfetti, leader des pilotes B grâce à son choix précoce de pneus.
Julien Andlauer : « Dès le départ, ça a été très, très chaud. La voiture était joueuse. J’ai préféré ne prendre aucun risque, car je savais que la course était longue et que les conditions pouvaient changer. Lors du premier Safety Car, mon ingénieur Benjamin m’a rappelé au stand. J’ai compris que l’on allait faire évoluer la stratégie. Nous avons pu passer en slicks. Nous sommes repartis à la fin du peloton et j’ai pu remonter petit à petit pour venir me glisser à la première place. Après une course qui m’a coûté cher au Mans, je reprends la première position du classement général. Cette course était très stressante, mais c’est une vraie satisfaction de la gagner. »
Egidio Perfetti : « Nous voulions prendre le départ avec des pneus slicks, mais tout le monde a opté pour des pneus pluie. Nous avons donc suivi ce qu’ont fait nos concurrents. Dans le tour de formation, j’ai senti que je pouvais rouler avec les slicks, donc je suis rentré au stand avant le départ. Je suis très heureux de voir que ce pari a payé. J’avais appris ça au Mans en 2014. Lorsque l’on part de derrière, il faut être prêt à prendre des risques. C’est la première fois que je termine deuxième du classement général, je suis heureux que ça arrive ici à Dijon. »

Course 2 : Andlauer sans concessions.

Florian Latorre partait une nouvelle fois de la pole position pour la course 2. Il n'a pas pu empêcher Andlauer d'aller chercher un nouveau succès, le 4e de l'année en A. Mais il aura fallu 17 tours au leader du championnat pour prendre le meilleur sur le poleman. En catégorie B, Christophe Lapierre remporte la course en ayant géré le retour de Nicolas Misslin.
Julien Andlauer : « L’objectif n’était pas de pousser Florian à la faute, mais plutôt de nous échapper ensemble. Lorsqu’il a fait une petite faute, j’en ai profité. Nous étions dans le même rythme. Après être passé, j’ai essayé de creuser l’écart. Avec quatre victoires en cinq courses, le bilan est très bon. Je dois encore me concentrer sur les points à prendre en qualifications et avec le meilleur tour en course. »
Christophe Lapierre : « J’ai pris un bon départ et j’ai rapidement passé Enzo Samon. Par radio, on me tenait informé de ce qu’il se passait derrière. À mi-course, j’ai augmenté le rythme pour éviter un retour de Nicolas Misslin et j’ai pu gérer jusqu’à l’arrivée. J’ai aussi accéléré pour aller décrocher le meilleur tour en course. » 

Classements

Général :

1    555    Julien Andlauer    F    88
2    9    Joffrey de Narda F    75
3    10    Florian Latorre    F    67
4    7    Vincent Beltoise    66
4    21    Alessio Rovera    I    66
6    27    Valentin Hasse-Clot F    46
7    911    Christophe Lapierre F    43
8    55    Nicolas Misslin    F    37
9    888    Egidio Perfetti    N    35
9    85    Antoine Jung    F    35
11    11    Roar Lindland    N    31
12    53    Ayhancan Güven    TR    26
13    15    Thomas Nicolle    F    18
14    88    Stéphane Denoual    17
15    1    Lucile Cypriano    F    15
16    4    Enzo Samon    F    9
17    35    Ümit Ulku    TR    8
18    18    Maxime Gimbert    F    2
19    56    Howard Blank    USA    1

Classement spécifiques B

1    911    Christophe Lapierre F    93
2    55    Nicolas Misslin    F    86
3    11    Roar Lindland    N    76
4    888    Egidio Perfetti    N    66
5    15    Thomas Nicolle    F    64
6    88    Stéphane Denoual F    61
7    35    Ümit Ulku    TR    50
8    56    Howard Blank    USA    10
9    56    Yannick Mallegol F    8

Place aux jeunes

Afin de trouver l’un des futurs pilotes du peloton des rookies la saison prochaine, Porsche France et ses partenaires proposent une nouvelle opération de détection du 10 au 13 octobre pour désigner le prochain Espoir Porsche Carrera Cup France. Deux jours de tests permettront de dégager un lauréat qui bénéficiera d’une importante dotation financière et d’un programme de soutien pour participer à la Porsche Carrera Cup France 2018. Les inscriptions sont ouvertes.

Pour participer au Porsche Carrera Cup France Junior Programme, les pilotes doivent être nés entre le 30 novembre 1992 et le 1er mars 2002, ne pas avoir disputé de course en Porsche Carrera Cup ou en Porsche GT3 Cup Challenge, justifier d’une expérience en karting de haut niveau ou en sport automobile et être admissible à l’obtention d’une licence Internationale C. Le coût de l’inscription est de 2600€ HT (2360€ HT pour toute inscription avant le 20 septembre 2017).

Pour davantage d’informations :
Emeric Tougeron
Chef de Produit Motorsport Porsche France
Tel : +33 7 88 70 36 32
Mail : emeric.tougeron@porsche.fr
(Source Porsche France)

Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 3 Novembre 2016 - 07:26 Porsche Carrera Cup France : Paul Ricard