Connectez-vous S'inscrire
Racing Forever
Racingforever
cookieassistant.com
RACING FOREVER

Blancpain GT Series : Nürburgring

Le sprint final.


Rédigé par le Mardi 19 Septembre 2017 à 07:31


Un dénouement pour le moins inattendu
Un dénouement pour le moins inattendu
Le premier des 2 principaux championnats Blancpain a rendu son verdict final quant à l'attribution du titre. La bataille finale avait lieu mi-septembre sur le circuit allemand du Nürburgring. Robin Frijns et Stuart Leonard sont les champions Sprint du Blancpain.

Le duo du Team WRT Audi a dû combattre de redoutables concurrents mais Perera/Buhk et Dries Vanthoor/Fässler ont raté le titre pour peu. Les premiers ont connu un problème mécanique alors que les seconds ont eu une pénalité. La balance a alors penché vers les futurs champions.
 
La Pro-Am cup est revenue au duo Alexander Mattschull et Daniel Keilwitz (#333 Rinaldi Racing Ferrari), après une 4e victoire cette saison.

Course de qualification : Perera et Buhk peuvent y croire

Une victoire disputée dans la manche de qualification
Une victoire disputée dans la manche de qualification
Cette première course du week-end a surtout permise a Frank Perera et Max Buhk de croire en leur chance de titre en remportant cette manche. Les pilotes de la Mercedes du HTP Motorsport ont en effet pris une option favorable mais il reste encore une dizaine de pilote en lice après le drapeau à damier.

Globalement cette manche s'est décantée après les pitstops. Juste avant c'est Marcel Fässler qui était en tête du classement. Ezequiel Perez-Companc s'est montré plus performant que lui pour se porter ensuite en tête après le passage par les stands. Il avait pris le relais de Caldarelli au volant de la Lamborghini du GRT Grasser racing.

Mais très vite Franck Perera  et Maxime Soulet se sont joints au groupe de tête à bord de leur Mercedes et Bentley. Le combat a fait rage mais le classement n'a pas évolué et la victoire est revenu au duo Perez-Companc/Caldarelli. Malheureusement pour eux, ils ont pris une pénalité d'une seconde pour avoir couper une chicane.

La victoire est donc finalement revenu sur tapis vert au duo Buhk/Perera. Relégués à la 2e place, Perez-Companc/Caldarelli sont classés tout de même devant Fässler/Vanthoor.

Les perdants du jour sont surement Mirko Bortolotti et Christian Engelhart sur la Lamborghini du GRT Grasser car en fanchissant la ligne d'arrivée seulement 19e, ils ont perdus beaucoup de points par rapport au leader du général. Tout comme Robin Frijns et Stuart Leonard (# 17 Team WRT Audi, sixième) ils ont le même déficit de 11 points.  Markus Winkelhock et Will Stevens (# 2 Belgian Audi Club Team WRT R8 LMS) sont un peu plus loin avec 25 points de retard.  mais tout est encore possible.

En Pro-Am, Keilwitz et Mattschull ont été les plus vites mais une infraction au réglement leur a coûté une pénalité. Heureusement pour eux sans conséquence sur leur victoire dans la catégorie. En Silver cup, les nouveaux champions, Jules Szymkowiak et Fabian Schiller (HTP Motorsport) sont revenu du diable vauvert pour passer du 31e range au 9e. Ils finissent de nouveau premier en Silver Cup. La Coupe Am est allée au # 888 Kessel Racing Ferrari avec Stephen Earle et David Perel.
Franck Perera (# 84 Mercedes-AMG Team HTP Motorsport, 1er): "C'était assez agréable de pouvoir courir comme ça. Lorsque j'avais comblé l'écart sur les 2 leaders, j'ai essayé de doubler, mais étant donné  notre vitesse de pointe peu élevée, ce n'était pas facile.

Lorsque le Bentley est revenue, j'ai d'abord essayé de la bloquer. Ensuite, j'ai remarqué qu'il était vraiment rapide, alors je l'ai laissé passer, pour essayer de le suivre en passant les autres. Après le contact dans la chicane entre la Lamborghini et la Bentley, je suis passé à la seconde place et j'ai été très content de ce résultat. Mais je prends celui-là aussi. "

Course principale : dénouement inattendu

Après le résultat de la course de qualification, tous les observateurs pensaient que le titre se jouerait entre Buhk-Perera et Vanthoor-Fässler. Mercedes ou Audi ?

Frank Perera a pris l'avantage au départ alors que Marcel Fässler était, quant à lui, 3e. Maxime Soulet sur Bentley était pénalisé d'un passage par les stands suite à un contact avec la Lamborghini #19 du Grasser Racing Team.

L'enjeu de cette course est de taille car quiconque gagnerait cette course serait le vainqueur de la Coupe Sprint 2017.  Après une intervention de la voiture de sécurité, Fässler a réussi à combler l'écart vis-à-vis du leader Perera, et grâce à un superbe pitstop son Audi s'est portée en tête virtuelle de la course.

Et pourtant les changements de pilotes a également été le moment où tout a commencé à partir à vau-l'eau pour les favoris du titre.

Le relais dans la voie des stands de l'Audi de Vanthoor s'est très mal déroulé. Un mécanicien a été aussi emporté dans la manoeuvre de relance et c'était donc une violation du réglement et une sanction qui allait tomber. Lors de l'accélération après le pitstop, une des airhoses s'emboîta autour de l'aile arrière de l'Audi de Vanthoor. 
 
Entre-temps, Maxi Buhk devait stopper sa Mercedes-AMG avec des dégâts sur le front gauche. Peu de temps après, Vanthoor a été pénalisé pour l'incident du Pitstop.

Du coup, Markus Winkelhock (# 2 Belgian Audi Club Team WRT R8) et Robin Frijns (# 17 Team WRT Audi) sont soudainement revenus dans la course au titre. Les cinquièmes et quatrièmes du classement avant le début de la dernière course principale de la saison avaient du coup une chance pour devenir les champions de la Coupe Sprint 2017.
 
Frijns a réalisé une brillante manœuvre de dépassement et a finalement franchit la ligne d'arrivée avec près de quatre secondes d'avance. Robin Frijns et Stuart Leonard deviennent ainsi les champions 2017 . Markus Winkelhock et Will Stevens terminent seconds. Déçus, Franck Perera et Maxi Buhk ont ​​trouvé un peu de consolation avec la 3e place.
 
Pour la cinquième année consécutive, le titre des équipes  Sprint est revenu à l'Audi Club Team WRT. GRT Grasser Racing Team qui s'est montrée performante avec la Lamborghini Aventador finit troisième grâce à une excellente course d'Andrea Caldarelli et Ezequiel Perez-Companc.
 
Dans la Coupe Pro-Am Daniel Keilwitz et Alexander Mattschull ont dominé le week-end au volant de leur # 333 Rinaldi Racing Ferrari. Le duo a remporté sa quatrième victoire de la saison principale.  Rinaldi Racing bat Ferrari Kessel Racing dans le classement des équipes Sprint. 

La silver cup a été gagnée par  Fabian Schiller et Jules Szymkowiak (#85 HTP Motorsport Mercedes-AMG).

blancpain_gt_series_sprint_cup_courseprincipale.pdf Blancpain GT Series Sprint Cup_courseprincipale.pdf  (191.6 Ko)


Les champions Sprints

Le podium final
Le podium final
Avant de gagner la Blancpain Sprint Series, Robin Frijns affiche déjà un beau parcours derrière-lui notamment avec 3 titres de champion en monoplace. Le Néerlandais, âgé de 26 ans, a effectivement brillé dans tous les championnats auquel il a participé sans pouvoir prétendre finalement accéder à un poste de titulaire en F1. Il s'est donc tourné vers le GT3 et une nouvelle fois s'impose au classement général.

Stuart Leonard est un pilote britannique qui a débuté par des courses en Caterham. Arrivé sur le tard à la compétition, Stuart n'en est pas moins un grand fan de voitures. Ses débuts en Caterham R300 sont assez prometteur avec une 2e place au général dès sa 2e saison.

Il se tourne ensuite vers du VLN Endurance puis vers le GT3 en 2017 où il roule sur une Aston Martin. Il remporte une course à Silverstone la saison suivante et se distingue ensuite en Silver Cup en 2016.  C'est avec Audi WRT que les plus beaux succès arrivent avec notamment une victoire aux 12h de Sepang en 2015 puis aux 24h de Dubaï en 2016. Son association avec un top pilote comme Frijns a donc porté ses fruits en 2017 !
Robin Frijns: “Je pense que je me suis rendu compte que j'étais éligible au titre à mi-parcours de mon relais. Markus menait et je savais qu'il visait le championnat. C'est toujours très stressant lorsque vous vous battez contre vos coéquipiers. C'est l'un des titres les plus stressants que j'ai obtenu,  car pas vraiment en mesure de me battre pour le championnat et finalement si. Je ne me suis jamais battu pour un titre contre un coéquipier. Ce n'était pas plus facile ou plus difficile, juste un autre type d'émotion au sein de l'équipe. J'espère que nous serons toujours amis.”
 
Stuart Leonard: “Je suis sans voix. Cela prendra quelques semaines pour redescendre sur terre. Les dix dernières minutes de la course ont été nerveux. Ce fut une saison parfaite et je dois remercier toute l'équipe et surtout Robin pour cela. Sans eux, ça n'aurait pas été possible. Célébrons ce titre d'abord.”
        
 

championnat_sprint.pdf championnat_Sprint.pdf  (1.36 Mo)


Les photos de la saison par Antoine Camblor


Créateur de Racing Forever - Reporter & photographe sports mécaniques En savoir plus sur cet auteur



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 3 Octobre 2017 - 20:34 Blancpain Endurance Series : Barcelone

Vendredi 29 Septembre 2017 - 09:33 Blancpain GT Series : Les horaires de Barcelone